Utilisation de CVS

CVS est un programme pour aider à la modification simultanée de documents par plusieurs personnes. Chaque utilisateur crée une copie locale des documents. Ces copies peuvent être sur la même machine, ou aux quatre coins du monde. Les utilisateurs peuvent alors modifier leur copie locale comme ils le souhaitent, et quand la version modifiée est prête, enregistrer leurs changements sur le serveur.

Pour un accès en lecture seule, il est possible d'utiliser l'interface web. Il existe également de nombreux clients CVS graphiques, comme par exemple celui de KDE, cervisia. Ce document décrit la procédure à suivre avec le programme en ligne de commande cvs ; les autres clients fournissent des fonctionnalités similaires.

CVS ne vous laissera pas enregistrer vos modifications si la version originale a été modifiée depuis votre dernière mise à jour. Ce n'est normalement pas un problème parce que vous pouvez mettre à jour votre copie locale. Si vos propres changements sont dans des zones du fichier différentes des modifications sur le fichier original, celles-ci sont silencieusement répercutées sur votre copie locale. Si les changements affectent la même zone, vous êtes averti qu'il y a conflit et que vous devez éditer le fichier pour corriger le problème avant d'enregistrer vos modifications.

Dans ce qui suit, un accès anonyme (par le compte « anonymous ») sera utilisé comme exemple. Si vous avez accès à un autre compte qui vous donne une permission en écriture dans le référentiel CVS, alors vous devriez utiliser ce compte à la place. Si vous pensez faire des changements, vous devriez commencer par obtenir un compte, puisque les utilisateurs anonymes ne peuvent pas enregistrer leurs changements. Consultez la section sur la permission en écriture pour plus d'informations.

Pour commencer à utiliser CVS, vous devez d'abord faire un login sur le serveur CVS

   cvs -d :pserver:anonymous@anonscm.debian.org:/cvs/webwml login

(appuyez simplement sur la touche Entrée pour le mot de passe « password » du compte « anonymous »)

Pour récupérer une copie de fichiers wml sur votre machine locale, vous devez utiliser

   cvs -d :pserver:anonymous@anonscm.debian.org:/cvs/webwml checkout webwml

Vous pouvez ne récupérer qu'une partie des pages en faisant :

   cvs -d :pserver:anonymous@anonscm.debian.org:/cvs/webwml checkout -l \
          webwml webwml/<langue>
   cvs -d :pserver:anonymous@anonscm.debian.org:/cvs/webwml checkout \
          webwml/Perl webwml/english/template webwml/<langue>/Pics
   cvs -d :pserver:anonymous@anonscm.debian.org:/cvs/webwml checkout \
          webwml/<langue>/<chemin des fichiers désirés>

Répétez la dernière étape pour chacun des répertoires ou fichiers que vous voulez récupérer. La deuxième ligne permet d'avoir tous les fichiers nécessaires à la génération des fichiers HTML à partir des sources WML. Cette récupération partielle n'est pas vraiment la méthode officielle de travailler, donc il se peut que les instructions données ci-dessus ne marchent pas toujours.

Si vous disposez d'un compte Alioth, avec une clef SSH publique associée, vous pouvez l'utiliser à la place comme ceci :

   cvs -d :ext:nom_utilisateur@cvs.debian.org:/cvs/webwml checkout webwml/english/doc

À partir de là, vous n'aurez plus besoin d'utiliser la partie -d :ext:.... De temps en temps vous voudrez faire un

   cvs update -d

pour récupérer les fichiers qui ont changé. L'option -d ajoutera les nouveaux répertoires éventuels, automatiquement. Elle permet également d'extraire tous les répertoires qui ont été omis lors d'un précédent « checkout » partiel — dans ce cas, le script cvsup.py peut être utile.

Vous pouvez créer un fichier ~/.cvsrc afin de ne pas avoir à taper les mêmes options à chaque fois. Par exemple, il peut contenir

cvs -z9
update -d -P
diff -u

La suite concerne ceux qui ont une permission en écriture dans le référentiel CVS. Quand vous en avez fini avec une page, vous pouvez enregistrer vos modifications dans le référentiel en utilisant

   cvs commit <fichier>.wml

ou

   cvs commit <rép>   (pour enregistrer toutes les modifications dans <rép>)

ou

   cvs commit         (pour enregistrer toutes les modifications dans le répertoire courant)

Si vous êtes la première personne à traduire une page, vous aurez besoin de faire un

   cvs add <fichier>.wml

avant de pouvoir l'enregistrer. Notez que cvs add n'est pas récursif donc vous aurez besoin d'ajouter un répertoire avant de pouvoir ajouter son contenu.

Pour plus de renseignements sur CVS, consultez info cvs.

En intégrant Closes: #nnnnnn au message de commit, le bogue nº nnnnnn sera fermé. La forme exacte est la même que celle décrite dans la Charte Debian.

Beaucoup de sites web de Debian prennent en charge SSL, veuillez utiliser des liens en HTTPS vers ceux qui le prennent en charge. Certains sites web de Debian, DebConf et SPI ne prennent pas en charge HTTPS ou n'ont leur certificat SSL signé uniquement par SPI, et pas par une autre autorité considérée de confiance par les navigateurs en dehors de Debian. Veuillez éviter les liens en HTTPS vers ces sites web pour ne pas que les visiteurs reçoivent des messages d'erreur déroutants qu'ils ne comprendraient pas. Le dépôt CVS rejettera les envois contenant des liens en HTTP vers les sites web Debian qui prennent en charge HTTPS, ou contenant des liens en HTTPS vers les sites web Debian, DebConf et SPI qui sont connus pour ne pas prendre en charge SSL ou avoir un certificat signé uniquement par SPI.

Permission en écriture au référentiel CVS

Si vous savez déjà comment aider, en ayant fourni suffisamment de correctifs qui ont été acceptés par l'équipe web ou par une équipe de traduction, vous pourriez obtenir un accès en écriture sur le site web : veuillez demander à rejoindre le projet webwml sur Alioth (veuillez créer un compte Alioth si vous n'en possédez pas déjà un). Veuillez indiquer quelque chose d'utile dans votre requête, comme la langue ou la partie du site auxquelles vous voudriez contribuer, et qui pourrait se porter garant pour vous.