Linux Expo du Royaume-Uni 2002 — Compte-rendu

Debian lors de la Linux Expo du Royaume-Uni à Londres

La machine Debian-uk bien huilée est entrée en action une fois de plus pour l'exposition Linux de cette année à Londres. Phil Hands avait habilement négocié la section .Org avec les organisateurs et était aussi vaguement en charge de l'effort Debian. Le nombre de développeurs dans l'assistance était excellent et nous avions le stand le mieux géré de toute l'exposition, ainsi que certainement le plus visité. Charles Briscoe-Smith a fournit et fait fonctionner un système de production de CD à la demande pour les ensembles de CD les plus bizarres, nous avons donc pu graver et imprimer des CD pour tout ce dont les gens avaient besoin. Wookey et son fourgon qui marchait au kérosène nous ont fourni un moyen de transport pour les machines, les écrans, les CD et la bière. Des CD et des DVD de Debian-i386 étaient gentiment fournis par John Winters de LinuxEmporium en dépôt-vente.

Le stand

La tendance des dernières années a continué avec un bon nombre de personnes de Debian-arm qui ont montré des machines intéressantes et ont amusé la foule. Debian-NetBSD et Debian-alpha étaient présents et le reste de l'équipe répondait aux questions sur Debian et sur le logiciel libre, vendait CD, DVD et t-shirts. Beaucoup de gens ont reçu des conseils techniques de premier ordre sur leurs problèmes et ont apprécié l'expérience de n'avoir personne essayant de leur vendre quelque chose pendant quelques instants.

Pour illustrer la différence entre « free as in beer » (gratuit comme une bière) et « free as in freedom » (libre comme dans Liberté) [N.D.T. en anglais « free » a ces deux significations, ce qui entraîne quelques malentendus sur le coût du logiciel libre], nous distribuions gratuitement des bières aux gens pendant que nous leur vendions les logiciels. Un bon nombre de matériels a été vendu, ce qui fait un bénéfice d'environ 800 livres pour Debian. Nous avons même réussi à vendre quelques ensembles de CD pour les architectures s390 et arm ainsi que d'autres plus utiles.

Ce qui était en démonstration :

Les autres développeurs qui ont apporté leur aide étaient : Dave Swegen, Jonathan McDowell, Paul Hedderly, Paul Sladen et David Pashley (au stand de KDE).

Les exposés

Phil Hands représentait Debian dans les « grands débats sur Linux » les deux jours. Il a bien remis à sa place un dirigeant de Sun pour avoir décrit Staroffice comme un « logiciel libre », ce qui lui a valu des applaudissements. Ses questions ont aussi révélées que Gregory Blepp (vice-président international de SuSE) n'avait pas compris ce qu'était le logiciel libre et, de façon inquiétante, en semblait assez fier. Simon Tindel (le dirigeant de Sun) est courageusement revenu le second jour bien que Sun ait reçu, suite à un vote qui a eu du succès, une fausse paire de seins en guise de « notification judiciaire de Linux ».

Le représentant d'IBM le second jour, Andy Hoiles, a bien montré qu'IBM « avait compris » en se montrant extrêmement positif à propos de l'extensibilité et les bonnes choses générales qu'apporte Linux, il a rejeté la façon de tourner autour du pot des autres dirigeants (Sun et HP) sur le thème de « seulement en tant que serveur », « seulement pour un ou deux processeurs », « seulement tout ». Quand il a mentionné que Red Hat et SuSE marchaient à grands pas vers une attitude amicale de fabriquant de logiciels indépendant en ralentissant leurs cycles de publication à 18 mois, Phil a fait remarquer que Debian n'avait jamais réussi à éditer deux versions en 18 mois, après un bref échange il a dit quelque chose comme : « D'accord, IBM dit que les fabriquants de logiciels indépendants devraient progresser comme Debian :-) ».

Les autres orateurs .Org étaient : l'unique et amusant Michael Meeks (Gnome2), l'infatigable et très au courant Julian Midgely (campagne pour les droits numériques), Eddie Bleasdale (ordinateur de bureau sécurisé), Tom Weiss (gestionnaires de contenu libre) et l'irrépressible Luke Leighton (leçons tirées de Samba) qui, ignorant les annonces de la fin de la manifestation, a continué à parler jusqu'à ce que les gardes de sécurité aient fait sortir les dernières personnes de la salle.

La manifestation

Dans l'ensemble, l'exposition a été un succès pour Debian, nous permettant de nous montrer au grand public, et nous faisant faire d'utiles bénéfices. C'est un travail assez dur, mais il en vaut la peine. Quoi qu'il en soit, l'exposition en elle-même n'avait qu'une pâle figure dans les années d'« explosion de Linux » avec de piètres semblants de stands. Debian et SuSE étaient les seuls grands noms de distributions représentées et un certain nombre de personnes ayant visité l'exposition ont estimé qu'il n'y avait pas grand chose d'autre d'intéressant, bien que je pense que les démonstrations d'Apple sur le bureau de Mac OS X étaient assez chouettes. Nous avons aussi réussi à entrer furtivement dans leur réseau sans fil pour obtenir toutes les connexions importantes vers le monde extérieur :-)

Wookey