[ précédent ] [ Table des matières ] [ 1 ] [ 2 ] [ 3 ] [ 4 ] [ 5 ] [ 6 ] [ A ] [ suivant ]


Notes de publication pour Debian GNU/Linux 4.0 (« etch »), Mipsel
Chapitre 2 - Nouveautés de Debian GNU/Linux 4.0


Cette version ajoute la prise en charge officielle de l'architecture AMD64 qui fournit le support pour les processeurs 64 bits d'Intel (EM64T) et d'Amd (AMD64). Lors de la publication précédente, Debian GNU/Linux 3.1 (« Sarge »), une version non officielle de ce portage était disponible.

La prise en charge officielle pour l'architecture Motorola 680x0 (« m68k ») a été abandonnée car elle ne répondait pas aux critères fixés par les responsables de publication Debian. Les plus importantes raisons pour ce retrait sont la faible performance et la prise en charge limitée en amont pour les composants essentiels de la chaîne de compilation. Cependant, le portage devrait rester actif et disponible à l'installation même en ne faisant pas partie de la publication stable officielle.

En conséquence, voici ci-dessous la liste des architectures officiellement prises en charge pour Debian GNU/Linux etch :

Vous pouvez en savoir plus sur l'état des portages et les informations spécifiques à chaque portage en lisant les pages web sur les portages Debian.


2.1 Nouveautés pour l'architecture Mipsel

La prise en charge pour DECstation est incomplète et non testée dans etch et elle sera supprimée complètement après cette version. Cela inclut les deux variantes DECstation précédemment prises en charge dans Debian, r3k-kn02 et r4k-kn04.

Les installations sur les machines Cobalt basées sur MIPS (Qube 2700, RaQ1, Qube2, RaQ2) sont maintenant possibles sans utiliser de console série. Par défaut, l'installation sur Cobalt est maintenant effectuée par SSH. Voir http://www.cyrius.com/debian/cobalt/ pour plus d'informations.

La prise en charge pour la carte d'évaluation SB1A de Broadcom BCM91480B ("BigSur"), qui est basée sur la puce quadri-core BCM1480, a été ajoutée au noyau et à l'installateur. La carte est prise en charge à la fois en mode petit-boutiste (« little endian ») et gros-boutiste (« big-endian »).

La prise en charge pour une machine Qemu a été ajoutée. La machine Qemu/MIPS émule une machine de style ISA PC classique avec un processeur MIPS 4Kc.


2.2 Quoi de neuf dans la distribution ?

Cette nouvelle version de Debian est fournie avec plus de logiciels que la version précédente, sarge ; la distribution inclut plus de 6500 nouveaux paquets, pour un total de plus de 18200 paquets. La plupart des logiciels de la distribution ont été mis à jour : plus de 10700 paquets logiciels (ce qui représente 68 % des paquets de la distribution sarge). Un nombre significatif de paquets (plus de 3500, 23 % des paquets de sarge) ont également été supprimés de la distribution pour diverses raisons. Vous ne verrez pas de mise à jour pour ces paquets et ils seront indiqués comme « obsolètes » dans les interfaces de gestion des paquets.

Lors de cette version, Debian GNU/Linux passe de XFree86 à la version 7.1 de X.Org qui inclut la prise en charge d'un nombre plus important de matériels et une meilleure autodétection. Elle gère également Compiz qui est l'un des premiers gestionnaires de fenêtres de composition (« compositing ») pour le système X Window sachant tirer avantage de l'accélération OpenGL pour les cartes graphiques prises en charge.

Debian GNU/Linux fournit à nouveau plusieurs applications et environnements de bureau. Entre autres, sont maintenant inclus GNOME 2.14[2], KDE 3.5.5a et Xfce 4.4. Des applications de productivité ont également été mises à jour comme les suites bureautiques OpenOffice.org 2.0.4a et KOffice 1.6 ainsi que GNUcash 2.0.5, GNUmeric 1.6.3 et Abiword 2.4.6

Les mises à jour d'autres applications incluent celles d'Evolution 2.6.3 et de Gaim 2.0. La suite Mozilla a également été mise à jour avec un renommage des principaux programmes : iceweasel (version 2.0.0.2) est la version démarquée du navigateur web Firefox et icedove (version 1.5) est la version démarquée du client de messagerie Thunderbird.

Parmi de nombreuses autres mises à jour, cette version inclut également celles des logiciels suivants :

La distribution Debian GNU/Linux officielle est maintenant livrée sur 19 à 23 cédéroms binaires avec un nombre équivalent de cédéroms de sources. Une version DVD de la distribution est également disponible.


2.2.1 Gestion de paquets

Aptitude est le programme préférentiel pour la gestion des paquets en console. Il gère la plupart des opérations en ligne de commande d'apt-get et il a été démontré qu'il résout mieux les dépendances entre paquets qu'apt-get. Si vous utilisez toujours dselect, vous devriez changer pour aptitude comme interface officielle de gestion des paquets.

Pour etch, un mécanisme avancé de résolution de conflits a été implémenté dans aptitude qui tentera de trouver la meilleure solution si des conflits sont détectés en raison de changements dans les dépendances entre paquets.


2.2.2 Secure APT

Secure APT est maintenant disponible dans etch. Cette fonctionnalité ajoute une sécurité supplémentaire aux systèmes Debian GNU/Linux par la gestion de cryptographie forte et de signatures numériques pour valider les paquets téléchargés. Cette version inclut l'outil apt-key pour ajouter de nouvelles clés au trousseau de clés d'apt qui ne comporte par défaut que la clé de signature de l'archive Debian actuelle, fournie dans le paquet debian-archive-keyring.

Dans sa configuration par défaut, apt émettra un avertissement si des paquets sont téléchargés depuis des sources non authentifiées. Des versions futures pourraient forcer la vérification de tous les paquets avant de les télécharger. Les administrateurs de sources apt non officielles sont encouragés à générer une clé de chiffrage et à signer leurs fichiers Release, ainsi qu'à fournir un moyen sécurisé de distribuer leurs clés publiques.

Pour plus d'informations, veuillez lire la page de manuel apt(8), le chapitre La signature de paquet dans Debian du Manuel de sécurisation de Debian et le wiki Debian.

Une autre fonctionnalité ajoutée à apt est la capacité à ne télécharger que les changements dans les fichiers Packages depuis votre dernière mise à jour. Vous pouvez trouver plus d'informations sur cette fonctionnalité dans Téléchargements plus lents des fichiers d'index de paquets APT, Section 5.1.4.


2.2.3 debian-volatile est maintenant un service officiel

Le service debian-volatile introduit en tant que service non officiel dans la distribution sarge est maintenant devenu un service officiel Debian GNU/Linux.

Cela veut dire qu'il utilise maintenant une adresse .debian.org[3]. Veuillez vous assurer de mettre à jour votre fichier /etc/apt/sources.list en conséquence si vous utilisiez déjà ce service.

debian-volatile permet aux utilisateurs de mettre à jour facilement des paquets stables contenant des informations qui deviennent rapidement obsolètes. Ce service peut inclure, par exemple, une liste de signatures de scanneur de virus ou un ensemble de modèles d'un filtre à pourriels. Pour obtenir plus d'informations ainsi qu'une liste des miroirs, veuillez consulter la page web de l'archive.


2.3 Améliorations du système

Il y a de nombreux changements dans la distribution au bénéfice des nouvelles installations d'etch, mais ceux-ci peuvent ne pas être appliqués automatiquement aux mises à niveau depuis sarge. Cette section fournit une vue d'ensemble des changements les plus pertinents.

Réduction de la priorité des paquets de développement de base

Un certain nombre de paquets de développement qui étaient auparavant de priorité standard sont maintenant de priorité optional, ce qui veut dire qu'ils ne seront plus installés par défaut. Cela inclut le compilateur C/C++ standard, gcc, ainsi que d'autres logiciels (dpkg-dev, flex, make) et des entêtes de développement (libc6-dev, linux-kernel-headers).

Si vous désirez avoir ces paquets sur votre système, la façon la plus simple de les installer est d'installer le paquet build-essential qui va tirer la plupart d'entre eux.

SELinux

La priorité des paquets nécessaires pour la prise en charge de SELinux a été augmentée à standard. Cela veut dire qu'ils seront installés par défaut si vous choisissez la tâche Standard pendant l'installation. Pour les systèmes existants, vous pouvez installer SELinux avec :

     # aptitude install selinux-basics

Veuillez noter que la prise en charge de SELinux n'est pas activée par défaut. Vous pourrez trouver des informations sur la configuration et l'activation de SELinux dans le wiki Debian.

Nouveau superdémon inet par défaut

Le superdémon par défaut pour etch est openbsd-inetd au lieu de netkit-inetd. Il ne sera pas démarré si aucun service n'est configuré, ce qui est le cas par défaut. Le nouveau démon par défaut sera installé automatiquement lors de la mise à niveau.

Changement du clone par défaut de vi

La variante installée pour vi par défaut est une version compacte de vim (vim-tiny) au lieu de nvi.

Changements dans les fonctionnalités par défaut pour ext2/ext3

Les nouveaux systèmes de fichiers ext2 et ext3 seront créés avec les fonctionnalités dir_index et resize_inode activées par défaut. La première fonctionnalité accélère les opérations sur les répertoires avec un grand nombre de fichiers ; la seconde permet de redimensionner un système de fichiers à chaud (c.-à-d. pendant qu'il est monté).

Les utilisateurs effectuant la mise à niveau depuis sarge peuvent envisager d'ajouter le drapeau dir_index manuellement en utilisant tune2fs[4] ; le drapeau resize_inode ne peut pas être ajouté à un système de fichiers existant. Il est possible de vérifier quels drapeaux sont positionnés pour un système de fichiers en utilisant dumpe2fs -h.

Le codage par défaut pour etch est l'UTF-8

Le codage pour les nouvelles installations Debian GNU/Linux est l'UTF-8. Un certain nombre d'applications seront également configurées pour utiliser l'UTF-8 par défaut.

Les utilisateurs effectuant une mise à niveau vers etch et désirant basculer vers l'UTF-8 devront reconfigurer leur environnement et les définitions des locales. La valeur par défaut pour l'ensemble du système peut être changée en utilisant dpkg-reconfigure locales ; sélectionnez tout d'abord une locale UTF-8 pour votre pays et votre langue (par exemple, fr_FR.UTF-8 pour le français de France), puis positionnez celle-ci comme locale par défaut. Notez que cette bascule vers l'UTF-8 implique que vous devrez probablement convertir les fichiers existants de votre précédent codage (obsolète) vers l'UTF-8.

Le paquet utf8-migration-tool contient un outil qui peut aider cette migration, cependant ce paquet n'est disponible que dans unstable car il n'était pas prêt à temps pour etch. Il est fortement recommandé de faire une sauvegarde de vos données et de votre configuration avant d'utiliser cet outil.

Notez que certaines applications peuvent ne pas fonctionner correctement dans un environnement UTF-8, principalement en raison de problèmes d'affichage.

Le wiki Debian contient des informations supplémentaires sur les changements entre sarge et etch.


2.4 Changements majeurs liés au noyau

Debian GNU/Linux 4.0 est livrée avec un noyau en version 2.6.18 pour toutes les architectures ; cette publication est encore principalement [5] compatible avec les noyaux 2.4, mais Debian ne fournit et ne prend plus en charge les paquets de noyau 2.4.

Il y a eu des changements majeurs à la fois dans le noyau lui-même et dans l'empaquetage du noyau pour Debian. Certains de ces changements compliquent la procédure de mise à niveau et peuvent potentiellement entraîner des problèmes lors du redémarrage du système après la mise à niveau vers etch. Cette section fournit une vue d'ensemble des changements les plus importants ; les problèmes potentiels et des informations sur les moyens de les contourner sont inclus dans les chapitres suivants.

Si vous utilisez actuellement un noyau 2.4, vous devriez lire attentivement Mettre à jour vers un noyau 2.6, Section 5.2.


2.4.1 Changements dans l'empaquetage du noyau

Renommage des paquets de noyau

Tous les paquets de noyau Linux ont été renommés de kernel-* en linux-* pour nettoyer l'espace de noms. Cela facilitera l'inclusion future de noyaux non-Linux dans Debian.

Quand cela est possible, des paquets factices de transition dépendant des nouveaux paquets ont été fournis pour les paquets abandonnés.


2.4.2 Nouveaux utilitaires pour générer les initrd

Les paquets d'image de noyau Debian pour Mipsel ne nécessitent pas d'initrd pour amorcer le système. Cela veut dire que les informations de cette section peuvent ne pas s'appliquer à votre cas, mais elles sont incluses pour référence.

À cause de changements dans le noyau, l'utilitaire utilisé pour générer les initrd dans sarge, initrd-tools ne peut plus être utilisé et est obsolète. Deux nouveaux utilitaires ont été développés pour le remplacer : initramfs-tools et yaird. Les concepts derrière ces deux utilitaires sont très différents ; une vue d'ensemble est disponible dans le wiki Debian. Les deux génèrent un initrd en utilisant le système de fichiers initramfs qui est une archive cpio compressée. L'utilitaire par défaut et recommandé est initramfs-tools.


2.4.3 Gestion dynamique de /dev et détection matérielle

Les noyaux de etch ne fournissent plus de prise en charge pour devfs.

Le remplaçant de devfs est udev, une implémentation en espace utilisateur de devfs.

Udev est une implémentation en espace utilisateur de devfs. Il est monté sur le répertoire /dev/ et va peupler ce répertoire avec des périphériques gérés par le noyau. Il va également ajouter et supprimer des périphériques quand les modules noyau sont chargés et déchargés respectivement selon les événements générés par le noyau. Udev est beaucoup plus flexible que devfs et fournit des services utilisés par d'autres paquets comme hal (couche d'abstraction réseau).

En association avec le noyau, udev s'occupe également de la détection matérielle et du chargement des modules pour les périphériques détectés. À cause de cela, il entre en conflit avec hotplug. Dans sarge, discover pouvait également être utilisé pour charger les modules pendant le processus d'amorçage, mais sa nouvelle versions dans etch ne fournit plus cette fonction. discover est également utilisé par X.Org pour détecter quel contrôleur graphique est présent dans le système.


[ précédent ] [ Table des matières ] [ 1 ] [ 2 ] [ 3 ] [ 4 ] [ 5 ] [ 6 ] [ A ] [ suivant ]


Notes de publication pour Debian GNU/Linux 4.0 (« etch »), Mipsel

$Id: release-notes.fr.sgml,v 1.75 2008-01-20 23:45:15 fbothamy Exp $

Josip Rodin, Bob Hilliard, Adam Di Carlo, Anne Bezemer, Rob Bradford, Frans Pop (actuel), Andreas Barth (actuel), Javier Fernández-Sanguino Peña (actuel), Steve Langasek (actuel)
debian-doc@lists.debian.org
Traduction : Denis Barbier, Frédéric Bothamy (actuel) et les membres de debian-l10n-french