D.5. L'installateur graphique

La version graphique de l'installateur n'est disponible que sur certaines architectures, dont PowerPC. Les fonctionnalités de l'installateur graphique sont essentiellement les mêmes que celles de l'installateur normal. Ils utilisent les mêmes programmes mais l'interface est différente.

Malgré cette similitude, l'installateur graphique possède quelques avantages. Le principal est qu'il reconnaît plus de langues, notamment celles qui utilisent des jeux de caractères impossibles à afficher avec l'interface « newt ». Un autre avantage est la possibilité d'utiliser une souris. De même, plusieurs questions peuvent être réunies dans un seul écran.

Pour PowerPC, seule une image ISO « mini » expérimentale est disponible [21]. Elle devrait fonctionner sur presque tous les systèmes PowerPC qui possèdent une carte ATI, mais pas sur d'autres systèmes.

L'installateur graphique exige beaucoup plus de mémoire que l'installateur texte : 128MB. S'il n'y a pas assez de mémoire, l'installateur reviendra à l'interface « newt ».

Il est possible d'ajouter des paramètres d'amorçage au lancement de l'installateur graphique, tout comme avec l'installateur texte. L'un de ces paramètres permet de configurer une souris pour gaucher. Voyez Section 5.2, « Paramètres d'amorçage » pour les paramètres disponibles.

D.5.1. Utilisation de l'installateur graphique

Comme l'installateur graphique fonctionne de la même manière que l'installateur texte, la suite de ce manuel vous servira de guide pour le processus d'installation.

Si vous préférez le clavier à la souris, vous devez savoir deux choses. Pour dérouler une liste (par exemple la liste des pays à l'intérieur des continents) vous pouvez utiliser les touches + et -. Pour les questions permettant plusieurs choix (par exemple la sélection des tâches), vous devez d'abord appuyer le bouton Continue après la sélection ; appuyer sur la touche enter modifie une sélection, sans activer Continue.

Pour changer de console, vous aurez besoin d'utiliser la touche Ctrl, comme dans le système X Window. Par exemple, pour passer sur VT1 : Ctrl-Left Alt-F1.

D.5.2. Problèmes connus

Etch est la première version possédant un installateur graphique et utilisant des techniques relativement nouvelles. Il y a quelques problèmes connus. Nous espérons pouvoir les résoudre pour la prochaine version de Debian GNU/Linux.

  • Certains écrans ne sont pas correctement formatés en colonnes. L'exemple le plus évident est le premier écran, où l'on choisit la langue. Un autre exemple est l'écran de partman.

  • Certains caractères ne fonctionnent pas et parfois c'est un mauvais caractère qui sera affiché. Par exemple, composer un caractère en saisissant un accent et ensuite la lettre associée ne fonctionne pas.

  • La gestion des pavés tactiles, touchpads, n'est pas encore excellente.

  • Il vaut mieux ne pas passer d'une console à l'autre quand l'installateur est occupé car l'interface peut planter. L'interface sera relancée automatiquement mais cela peut poser des problèmes pour le processus d'installation. Il est possible de changer de console quand l'installateur attend une saisie.

  • La création de partitions chiffrées est limitée car il n'est pas possible de créer une clé de chiffrement aléatoire. Il est seulement possible d'utiliser une phrase comme clé de chiffrement.

  • Il n'est pas encore possible de lancer un interpréteur de commandes depuis l'interface graphique. Aucune option n'est disponible dans le menu principal de l'installateur ni dans le menu du mode de secours. Vous devez passer sur les consoles virtuelles VT2 et VT3 pour lancer un interpréteur.

    Après le démarrage de l'installateur en mode de secours, il peut être utile d'exécuter un shell dans la partition racine d'un système déjà installé. Il suffit, après avoir choisi la partition à monter comme partition racine, de passer sur la console VT2 ou VT3 et d'exécuter la commande suivante :

    # chroot /target
    



[21] L'image ISO mini peut être téléchargée sur un miroir Debian, voyez Section 4.2, « Télécharger les fichiers depuis les miroirs Debian ». Cherchez « gtk-miniiso ».