5.1. Démarrer l'installateur sur ARM

5.1.1. Amorcer à partir de TFTP

Pour amorcer depuis le réseau, il vous faut une connexion au réseau et un serveur TFTP (DHCP, RARP, ou BOOTP).

La méthode d'installation avec amorçage depuis TFTP est décrite dans : Section 4.3, « Préparer les fichiers pour amorcer depuis le réseau avec TFTP ».

5.1.2. Amorcer depuis un cédérom

La manière la plus simple est d'utiliser les cédéroms Debian. Si vous avez un jeu de cédéroms et si votre machine peut s'amorcer depuis un cédérom, c'est parfait ! Il suffit de placer votre cédérom et de réamorcer. Vous pouvez continuer avec le chapitre suivant.

Notez que certains lecteurs de cédéroms peuvent demander des pilotes particuliers et sont donc inaccessibles au tout début de l'installation. Si cette façon d'installer échoue, veuillez lire dans ce chapitre les paragraphes sur les autres noyaux et sur les autres méthodes d'installation possibles.

Même si vous ne pouvez amorcer depuis un cédérom, vous pourrez probablement installer les composants du système ou les paquets que vous voulez à partir du cédérom. Amorcez simplement à partir d'un autre support, des disquettes par exemple. Lorsqu'arrivera le moment d'installer le système d'exploitation, le système de base et les paquets, faites pointer le système d'installation sur le lecteur de cédérom.

Si vous avez des problèmes lors de l'amorçage, voyez la Section 5.4, « Dysfonctionnements pendant la procédure d'installation ».

5.1.3. Amorcer depuis un microprogramme

Il existe un nombre croissant de machines qui s'amorcent directement d'une mémoire flash sur la machine. L'installateur peut être écrit en mémoire flash. Ainsi il s'amorce automatiquement quand la machine redémarre.

Note

Dans beaucoup de cas, changer le microprogramme embarqué dans la machine supprime la garantie. Parfois vous ne pouvez pas remettre en état la machine si la mise en mémoire flash s'est mal passée. Soyez donc prudent et suivez les étapes précisément.

5.1.3.1. Amorcer un NSLU2

Il y a trois façons d'installer le microprogramme en flash.

5.1.3.1.1. Utiliser l'interface web du NSLU2

Allez dans la section « administration » et choisissez l'élément Upgrade. Vous pouvez chercher l'image que vous venez de télécharger. Pressez le bouton Start Upgrade, confirmez, attendez quelques minutes puis confirmez à nouveau. Le système s'amorcera directement sur l'installateur.

5.1.3.1.2. Par le réseau avec Linux/Unix

Vous pouvez utiliser upslug2 sur une machine Linux ou Unix pour mettre à jour la machine par le réseau. Ce logiciel est un paquet Debian. D'abord mettez votre NSLU2 en mode upgrade :

  1. Déconnectez les disques des ports USB.

  2. Éteignez le NSLU2

  3. Gardez enfoncé le bouton reset (accessible par un petit trou à l'arrière, juste au dessus du bouton power).

  4. Pressez et relâchez le bouton power pour lancer le NSLU2.

  5. Attendez dix secondes en scrutant la LED « ready/status ». Après dix secondes elle passera au rouge. Relâchez immédiatement le bouton reset.

  6. La LED « ready/status » passera alternativement du vert au rouge (il y a une seconde de délai avant le premier vert). Le NSLU2 est maintenant en mode mise à jour.

Voyez les pages sur NSLU2-Linux si vous avez des problèmes. Une fois en mode mise à jour, vous pouvez mettre en mémoire la nouvelle image.

sudo upslug2 -i di-nslu2.bin

Remarquez que ce logiciel montre aussi l'adresse MAC du NSLU2, ce qui peut être pratique pour configurer le serveur DHCP. Après que l'image a été chargée et vérifiée, le système redémarre automatiquement. N'oubliez pas de rebrancher votre disque USB, sinon l'installateur ne pourra pas le trouver.

5.1.3.1.3. Par le réseau avec Windows

Il existe un outil pour Windows qui met à jour le microprogramme par le réseau.

5.1.3.2. Amorcer une machine SS4000-E

Pour l'instant, à cause de limitations du microprogramme, il n'est pas possible d'amorcer l'installateur sans un port série. Vous avez besoin d'un câble série nullmodem, d'un ordinateur avec un port série [2], d'un câble en nappe avec un connecteur DB9 mâle à un bout et d'un adaptateur IDC 10 broches à l'autre [3].

Pour amorcer le SS4000-E, utilisez votre câble nullmodem et votre câble en nappe pour la connexion au port série du SS4000-E et réamorcez la machine. Vous avez besoin d'une application terminal série pour communiquer avec la machine. Sur un système Debian GNU/Linux, vous pouvez utiliser le programme cu (paquet du même nom). En supposant que le port série de votre ordinateur se trouve sur /dev/ttyS0, utilisez la commande suivante :

cu -lttyS0 -s115200

Sur un système Windows, vous pouvez utiliser le programme hyperterminal. Utilisez un taux baud de 115200, une longueur de mot de 8 bits, aucun bit d'arrêt et un bit de parité.

Quand la machine s'amorce, la ligne suivante apparaît :

No network interfaces found

EM-7210 ver.T04 2005-12-12 (For ver.AA)
== Executing boot script in 1.000 seconds - enter ^C to abort

Maintenant il faut saisir Control-C pour arrêter le programme d'amorçage [4]. L'invite RedBoot apparaît. Saisissez les commandes suivantes :

load -v -r -b 0x01800000 -m ymodem ramdisk.gz
load -v -r -b 0x01008000 -m ymodem zImage
exec -c "console=ttyS0,115200 rw root=/dev/ram mem=256M@0xa0000000" -r 0x01800000

Après chaque commande load, le système attend qu'un fichier soit transmis grâce au protocole YMODEM. Si vous utilisez cu, assurez vous que le paquet lrzsz est installé, appuyez sur la touche Entrée, suivi par la séquence d'échappement « ~< » pour lancer un programme externe, puis lancez sb initrd.gz ou sb vmlinuz.

Il est aussi possible de charger un noyau et un disque mémoire (ramdisk par HTTP plutôt que YMODEM. C'est plus rapide mais cela demande une serveur HTTP sur le réseau. Pour cela, mettez le programme d'amorçage en mode RAM :

fis load rammode
g

Cela semble relancer la machine mais en réalité le programme est mis en mémoire et c'est à partir de là que la machine est relancée. Si vous ne passez pas par cette étape, le système se bloquera à la prochaine étape, ip_adress.

Vous devez encore exécuter un Ctrl-C pour interrompre l'amorçage, puis :

ip_address -l 192.168.2.249 -h 192.168.2.4
load -v -r -b 0x01800000 -m http /initrd.gz
load -v -r -b 0x01008000 -m http /zImage
exec -c "console=ttyS0,115200 rw root=/dev/ram mem=256M@0xa0000000" -r 0x01800000

192.168.2.249 est l'adresse IP du système installé et 192.168.2.4 l'adresse IP du serveur HTTP qui possède le noyau et les fichiers pour le disque mémoire.

L'installateur devrait maintenant se présenter normalement.



[2] Un convertisseur USB série fera aussi l'affaire.

[3] On trouve souvent ce câble sur les vieilles machines de bureau avec des ports série intégrés de 9 broches.

[4] Vous n'avez qu'une seule seconde. Si vous ratez cette fenêtre éteignez la machine et recommencez.