5.4. Dysfonctionnements pendant la procédure d'installation

5.4.1. Fiabilité des lecteurs de cédéroms

Parfois, particulièrement avec d'anciens lecteurs, l'installateur ne peut s'amorcer à partir d'un cédérom. Il arrive aussi, même après un amorçage réussi, que l'installateur ne reconnaisse pas le lecteur ou bien signale des erreurs de lecture pendant l'installation.

Plusieurs causes sont possibles. Voici une liste de problèmes connus, accompagnés de suggestions sur la manière de les traiter.

On peut tout d'abord essayer deux choses très simples :

  • Si le cédérom ne s'amorce pas, il faut vérifier qu'il est correctement inséré et qu'il n'est pas sale.

  • Si l'installateur ne reconnaît pas le cédérom, on peut lancer une deuxième fois l'option Détecter et monter un CD-ROM. Certains problèmes de DMA avec les anciens lecteurs sont résolus de cette façon.

Si rien ne fonctionne, essayez les suggestions qui suivent. La plupart, mais pas toutes, concernent aussi bien les CD-ROM que les DVD, mais nous utilisons le terme cédérom pour simplifier.

Si vous ne pouvez faire l'installation à partir d'un cédérom, vous pouvez essayer l'une des autres méthodes disponibles.

5.4.1.1. Problèmes communs

  • Certains lecteurs anciens ne peuvent lire des disques gravés à grande vitesse sur les lecteurs modernes.

  • Quand le système s'amorce correctement à partir d'un cédérom, cela ne veut pas nécessairement dire que Linux reconnaisse le contrôleur auquel est connecté le lecteur de cédéroms.

  • Certains lecteurs anciens ne fonctionnent pas correctement si le DMA (direct memory access) est activé.

5.4.1.2. Comment résoudre ces problèmes ?

Si le cédérom ne peut amorcer l'installateur, voici une liste de suggestions :

  • Vérifiez que le BIOS est réellement capable de gérer l'amorçage à partir d'un cédérom, certains anciens systèmes ne le permettent pas. Vérifiez aussi que le lecteur reconnaît le support que vous utilisez.

  • Si vous avez téléchargé une image ISO, vérifiez que la somme MD5 de cette image correspond à celle associée dans le fichier MD5SUMS. Ce fichier se trouve normalement là où vous avez téléchargé l'image.

    $ md5sum debian-testing-i386-netinst.iso
    a20391b12f7ff22ef705cee4059c6b92  debian-testing-i386-netinst.iso
    

    Vérifiez ensuite que la somme MD5 du cédérom gravé correspond aussi. La commande suivante devrait fonctionner. Elle utilise la taille de l'image pour lire le nombre d'octets sur le cédérom.

    $ dd if=/dev/cdrom | \
    > head -c `stat --format=%s debian-testing-i386-netinst.iso` | \
    > md5sum
    a20391b12f7ff22ef705cee4059c6b92  -
    262668+0 records in
    262668+0 records out
    134486016 bytes (134 MB) copied, 97.474 seconds, 1.4 MB/s
    

Quand le lecteur de cédéroms n'est pas reconnu même après un amorçage réussi, il suffit souvent de recommencer pour résoudre le problème. Si vous possédez plusieurs lecteurs, mettez le cédérom dans l'autre lecteur. Si rien ne fonctionne ou si des erreurs de lecture sont signalées, essayez les suggestions listées ci-dessous. Une connaissance élémentaire de Linux est nécessaire. Pour exécuter ces commandes, il faut passer sur la deuxième console virtuelle (VT2) et lancer un interpréteur de commandes.

  • Passez sur VT4 et consultez le fichier /var/log/syslog (avec l'éditeur nano) en recherchant des messages d'erreur spécifiques. Vérifiez ensuite la sortie de dmesg.

  • Si votre lecteur a été reconnu, vérifiez la sortie de dmesg. Vous devriez voir des lignes de ce type (elles ne se suivent pas nécessairement) :

    Probing IDE interface ide1...
    hdc: TOSHIBA DVD-ROM SD-R6112, ATAPI CD/DVD-ROM drive
    ide1 at 0x170-0x177,0x376 on irq 15
    hdc: ATAPI 24X DVD-ROM DVD-R CD-R/RW drive, 2048kB Cache, UDMA(33)
    Uniform CD-ROM driver Revision: 3.20
    

    Si vous ne voyez rien de tel, il est probable que le contrôleur du lecteur n'a pas été reconnu ou qu'il n'est pas du tout géré. Si vous connaissez le pilote nécessaire à ce contrôleur, vous pouvez le charger vous-même avec modprobe.

  • Vérifiez que le lecteur de cédérom est bien listé dans le répertoire /dev/. Pour l'exemple ci-dessus, ce serait /dev/hdc. Il doit exister aussi un fichier /dev/cdrom.

  • Vérifiez avec la commande mount que le cédérom est déjà monté. Si non, montez-le vous-même :

    $ mount /dev/hdc /cdrom
    

    Vérifiez si cette commande a provoqué des messages d'erreur.

  • Vérifiez si le DMA est activé :

    $ cd /proc/ide/hdc
    $ grep using_dma settings
    using_dma      1       0       1       rw
    

    Un « 1 » dans la première colonne après using_dma signifie qu'il est activé. Dans ce cas, désactivez-le :

    $ echo -n "using_dma:0" >settings
    

    Assurez-vous que vous êtes bien dans le répertoire du périphérique qui correspond au lecteur de cédéroms.

  • Si vous rencontrez des problèmes pendant l'installation, vérifiez l'intégrité du cédérom avec l'option qui se trouve en fin du menu principal de l'installateur. Cette option peut aussi servir de test quand le cédérom est lu correctement.

5.4.2. Configuration d'amorçage

Si le noyau se bloque pendant la phase d'amorçage, s'il ne reconnaît pas vos périphériques ou bien si les disques ne sont pas identifiés correctement, la première chose à faire est de vérifier les paramètres d'amorçage, ainsi qu'il a été discuté dans la Section 5.3, « Paramètres d'amorçage ».

Les problèmes sont souvent résolus en retirant périphériques et extensions et en essayant de réamorcer.

Si votre machine possède beaucoup de mémoire, plus de 512 Mo, et si l'installateur se bloque lors de l'amorçage du noyau, vous pouvez donner un paramètre d'amorçage pour limiter le total de la mémoire que le noyau devra prendre en compte, par exemple mem=512m.

5.4.3. Comprendre les messages du noyau au démarrage

Durant la séquence de démarrage, vous pouvez voir beaucoup de messages du genre can't find something, ou something not present, can't initialize something ou même this driver release depends on something . La plupart de ces messages sont sans conséquence. Vous les voyez parce que le noyau du système d'installation est conçu pour tourner sur des ordinateurs avec des périphériques très différents. Évidemment, aucun ordinateur ne possède tous les périphériques possibles, et le système d'exploitation recherche un périphérique que vous ne possédez pas. Vous pourriez également voir le système s'arrêter pendant un moment. Cela arrive quand il attend la réponse d'un périphérique qui n'est pas présent sur votre système. Si vous trouvez le temps de démarrage du système exagérément long, vous pouvez créer un noyau personnalisé (voyez : Section 8.6, « Compiler un nouveau noyau »).

5.4.4. Signaler les problèmes

Si vous parvenez à la fin de la phase d'amorçage mais que vous ne parveniez pas à terminer l'installation, le choix Sauvegarder les journaux de débogage du menu peut vous aider. Vous pouvez copier sur une disquette les journaux contenant les erreurs système et des informations sur la configuration ou vous pouvez les consulter avec un navigateur web. Toutes ces informations peuvent donner des indications sur ce qui s'est mal passé et sur la manière de le corriger. Si vous envoyez un rapport de bogue, vous pouvez attacher cette information au rapport.

Pendant l'installation, d'autres messages intéressants se trouvent dans le fichier /target/var/log/debian-installer/, et, quand l'ordinateur a démarré le nouveau système installé, ces messages se trouvent dans le fichier /var/log/installer/.

5.4.5. Faire un rapport de bogue

Si vous avez toujours des ennuis, faites un rapport de bogue. Nous vous demandons aussi d'envoyer des rapports sur les installations réussies, car nous cherchons des informations sur toutes les configurations matérielles possibles.

Notez que votre rapport d'installation sera publié dans le système de suivi des bogues, Bug Tracking System (BTS), de Debian et envoyé sur une liste de diffusion publique. Votre adresse de courrier sera aussi rendue publique.

Si vous utilisez déjà un système Debian, vous pouvez installer les paquets installation-report et reportbug (aptitude install installation-report reportbug). Configurez reportbug en suivant les explications données dans Section 8.5.2, « Envoyer des courriels vers l'extérieur », puis exécutez la commande reportbug installation-reports.

Vous pouvez aussi utiliser le modèle suivant. Envoyez-le comme un rapport de bogue pour le paquet installation-reports, à l'adresse .

Package: installation-reports

Boot method: <Comment avez-vous amorcé l'installateur ? cédérom, disquette ? réseau ?>
Image version: <URL complète de l'image téléchargée>
Date: <Date et heure de l'installation>

Machine: <Description de la machine (p. ex. IBM Thinkpad R32)>
Processor:
Memory:
Partitions: <df -Tl ; mais nous préférons la table des partitions>

Résultat de lspci -knn (ou lspci -nn) :

Installation du système de base :
[O] = OK, [E] = Error (please elaborate below), [ ] = didn't try it

Initial boot:           [ ]
Detect network card:    [ ]
Configure network:      [ ]
Detect CD:              [ ]
Load installer modules: [ ]
Detect hard drives:     [ ]
Partition hard drives:  [ ]
Install base system:    [ ]
Clock/timezone setup:   [ ]
User/password setup:    [ ]
Install tasks:          [ ]
Install boot loader:    [ ]
Overall install:        [ ]

Comments/Problems:

<Décrivez l'installation, les pensées, commentaires ou idées de propositions
que vous avez eus pendant cette installation.>

Dans le rapport de bogue, décrivez le problème en incluant les derniers messages visibles du noyau dans le cas d'un plantage du noyau. Décrivez les étapes que vous avez effectuées pour arriver là.