5.1. Démarrer l'installateur sur ARM

5.1.1. Formats des images d'amorçage

Dans la plupart des cas, un ou deux type d'image d'amorçage est utilisé sur les systèmes ARM : a) un noyau Linux standard au format zImage (« vmlinuz ») associé à un initrd Linux standard (« initrd.gz ») ou b) un noyau au format uImage (« uImage ») associé à un initrd correspondant (« uInitrd »).

Les formats d'image uImage/uInitrd sont conçus pour le firmware u-boot utilisé sur de nombreux systèmes ARM. Les anciennes versions de u-boot ne peuvent amorcer que des fichiers au format uImage/uInitrd, qui sont donc utilisées principalement sur les anciens systèmes. Les versions plus récentes de u-boot peuvent aussi amorcer les noyaux Linux récents et les intrd (en plus des fichiers uImage/uInitrd), mais la syntaxe est légèrement différente que pour l'amorçage des uImages.

Pour les systèmes utilisant un noyau multiplate-formes, un fichier appelé arbre de périphérique (« device-tree blob, dtb »)est requis en plus du noyau et de l'initrd. Ce fichier est spécifique à chaque système et contient une description d'un matériel particulier.

5.1.2. Amorcer à partir de TFTP

Pour amorcer depuis le réseau, il vous faut une connexion au réseau et un serveur TFTP (et aussi sûrement un serveur DHCP, RARP, ou BOOTP pour la configuration automatique du réseau).

L'installation côté serveur pour l'amorçage depuis le réseau est décrite dans la Section 4.3, « Préparer les fichiers pour amorcer depuis le réseau avec TFTP ».

5.1.2.1. Amorçer à partir de TFTP avec u-boot

Sur les systèmes utilisant le firmware u-boot, l'amorçage depuis le réseau est effectué en trois étapes : a) configurer le réseau, b) charger les images (noyau/initrd/dtb) en mémoire et c) exécuter le code chargé.

Premièrement, il faut configurer le réseau, automatiquement ou via DHCP en exécutant :

setenv autoload no
dhcp

ou manuellement en positionnant plusieurs variables d'environnement :

setenv ipaddr <ip address of the client>
setenv netmask <netmask>
setenv serverip <ip address of the tftp server>
setenv dnsip <ip address of the nameserver>
setenv gatewayip <ip address of the default gateway>

Si vous préférez, vous pouvez rendre ces réglages permanents en exécutant :

saveenv

Une fois cette étape exécutée, vous devez charger les images (noyau/initrd/dtb) en mémoire avec la commande tftpboot qui doit être appelée avec l'adresse à laquelle charger l'image. Malheureusement, l'adressage de la mémoire varie d'un sysème à l'autre et il n'y a donc pas de règle générale à appliquer.

Sur certains systèmes, u-boot prédéfinit un ensemble de variables d'environnement avec des adresses de chargement adaptées : kernel_addr_r, ramdisk_addr_r and fdt_addr_r. Vous pouvez vérifier si elles sont définies en exécutant :

printenv kernel_addr_r ramdisk_addr_r fdt_addr_r

Si elles ne sont pas définies, vous devez consulter la documentation de votre système et les positionner manuellement. Pour les systèmes basés sur les puces Allwinner SunXi (par exemple les Allwinner A10 ou A20, noms d'architecture sun4i et sun7i), vous pouvez utiliser les valeurs suivantes :

setenv kernel_addr_r 0x46000000
setenv fdt_addr_r 0x47000000
setenv ramdisk_addr_r 0x48000000

Lorsque les adresses de chargement sont définies, vous pouvez charger les images depuis le serveur tftp défini précédemment avec :

tftpboot ${kernel_addr_r} <fichier de l'image du noyau>
tftpboot ${fdt_addr_r} <fichier du dtb>
tftpboot ${ramdisk_addr_r} <fichier de l'image initrd>

La troisième étape consiste à positionner la ligne de commande du noyau et exécuter le code chargé. U-boot envoie le contenu de la variable d'environnement « bootargs » au noyau. Tout les paramètres pour le noyau et l'installateur — comme le périphérique d'interface (consultez la Section 5.3.1, « Console d'amorçage ») ou les options de préconfiguration (consultez la Section 5.3.2, « Paramètres pour l'installateur Debian » et la Annexe B, Automatisation de l'installation et préconfiguration) — peuvent être positionné avec une commande comme celle-ci

setenv bootargs console=ttyS0,115200 rootwait panic=10

La commande exacte pour exécuter le code chargé dépend du format d'mage utilisé. Pour le format uImage/uInitrd, la commande sera :

bootm ${kernel_addr_r} ${ramdisk_addr_r} ${fdt_addr_r}

et avec une image Linux native, elle sera :

bootz ${kernel_addr_r} ${ramdisk_addr_r}:${filesize} ${fdt_addr_r}

Note : Dans le cas de l'amorçage avec une image Linux standard, il est important de charger l'initrd après le noyau et le dtb, car u-boot positionne la variable filesize à la taille du dernier fichier chargé, et la commande bootz a besoin de la taille de cet initrd pour fonctionner correctement. Dans le cas de l'amorçage d'un noyau spécifique (c-à-d sans arbre de périphériques), il suffit d'omettre le paramètre ${fdt_addr_r}.