3.5. Partitionnement préalable d'une machine multisystème

Partitionner votre disque dur est simplement le fait de le diviser en plusieurs sections. Chaque section est alors indépendante des autres. C'est en gros équivalent à ajouter des cloisons dans une maison : ajouter des meubles dans une pièce n'affecte pas les autres pièces.

Si vous avez déjà un système d'exploitation sur votre machine qui utilise tout le disque sur lequel vous désirez placer Debian, vous devrez repartitionner ce disque. Le système Debian a besoin de partitions spécifiques. Il ne peut pas être installé sur des partitions Windows ou Mac OS X. Il peut partager des partitions avec d'autres systèmes Unix, mais ce point n'est pas abordé ici. Vous devez attribuer au moins une partition à la racine du système Debian.

Vous pouvez trouver des informations sur le partitionnement actuel en utilisant un outil approprié pour votre système d'exploitation, tel que Disk Utility, Drive Setup, HD Toolkit ou MacTools. Les outils de partitionnement permettent toujours de montrer l'état actuel sans rien modifier.

Modifier une partition contenant déjà un système de fichiers détruit ces fichiers. Vous devriez donc toujours faire des sauvegardes avant tout partitionnement. En continuant l'analogie avec la maison, avant d'abattre une cloison, vous déplaceriez certainement les meubles afin de ne pas les endommager.

Plusieurs systèmes d'exploitation modernes offrent la possibilité de déplacer et redimensionner des partitions existantes sans perdre leurs données. De la place est ainsi créée pour ajouter des partitions. Même si cela fonctionne très bien dans la plupart des cas, modifier les partitions d'un disque est une opération fondamentalement dangereuse. Avant toute modification, une sauvegarde des données doit être effectuée.

Créer ou supprimer des partitions peut se faire avec l'installateur Debian ou avec le système d'exploitation existant. En règle générale, il vaut mieux utiliser le système d'exploitation auquel sont destinées les partitions. Ainsi, les partitions pour Debian GNU/Linux seront créées avec l'installateur Debian et les partitions pour un autre système seront créées avec cet autre système. L'installateur Debian peut créer sans problème particulier des partitions pour d'autres systèmes d'exploitation mais il existe quelques rares cas où cela peut poser des problèmes. Il est donc plus sûr de créer les partitions d'un système avec les outils de partitionnement de ce système.

Si vous installez plusieurs systèmes d'exploitation sur la même machine, vous devriez commencer par les autres systèmes avant d'installer Debian. Windows ainsi que d'autres installateurs de système d'exploitation peuvent vous empêcher de démarrer Debian, ou vous encourager à reformater les partitions non reconnues.

Vous pouvez annuler ces actions ou les éviter, mais installer en premier le système natif vous épargnera des problèmes.

Pour qu'OpenFirmware puisse démarrer automatiquement Debian GNU/Linux, les partitions Linux doivent apparaître avant toute autre partition sur le disque, en particulier avant les partitions d'amorçage de Mac OS X. Il faut absolument garder ceci à l'esprit lorsque l'on partitionne le disque ; vous devez créer une place pour les partitions Linux avant les autres partitions amorçables du disque. Les petites partitions dédiées aux contrôleurs de disques Apple ne sont pas amorçables. Vous pourrez supprimer cet espace libre avec les outils de partitionnement Debian durant la phase d'installation, et le remplacer par des partitions Linux.

3.5.1. Partitionnement sous Mac OS X

L'application Disk Utility se trouve dans le menu Utilities de l'installateur Mac OS X. Il ne permet pas d'ajuster des partitions existantes ; il se contente de créer une partition unique occupant tout le disque.

N'oubliez pas de créer la place pour les partitions GNU/Linux, de préférence au début du disque. Le type de cette partition importe peu  la partition sera modifiée plus tard par l'installateur Debian GNU/Linux.

Les outils de l'installateur Debian pour modifier la table des partitions sont compatibles avec OS X mais pas avec MacOS 9. Si vous prévoyez d'utiliser les deux, il vaut mieux installer OS X et Debian sur un disque et mettre MacOS 9 sur un autre disque. Des options différentes pour OS 9 et OS X apparaîtront en appuyant sur la touche option pendant le démarrage, et d'autres options peuvent aussi être installées dans le menu de démarrage yaboot.

GNU/Linux ne peut accéder aux informations des partitions UFS mais peut accéder à celles des partitions HFS+ (MacOS Extended). OS X a besoin d'un de ces types pour sa partition de démarrage. MacOS 9 peut être installé soit sur HFS (MacOS standard), soit sur HFS+. Pour partager des informations entre les systèmes Mac OS X et GNU/Linux, une partition d'échange est très pratique. Les systèmes de fichiers HFS, HFS+ et MS-DOS FAT sont reconnus par MacOS 9, Mac OS X et GNU/Linux.