C.4. Noms des périphériques sous Linux

Le nom des disques et des partitions sous Linux peut être différent des autres systèmes d'exploitation. Vous devez connaître les noms utilisés lors de la création et du montage de partitions. Voici les principales conventions de nommage :

Les partitions sur chaque disque sont représentées en ajoutant un numéro au nom du disque : sda1 et sda2 représentent la première et la seconde partition du premier disque SCSI du système.

Voici un exemple concret. Supposons que vous ayez deux disques SCSI, l'un à l'adresse SCSI 2 et l'autre à l'adresse SCSI 4. Le premier disque (à l'adresse 2) est nommé sda, et le second sdb. Si le disque sda a trois partitions, elles s'appelleront sda1, sda2 et sda3. La même convention s'applique au disque sdb et à ses partitions.

Notez que si vous avez deux adaptateurs SCSI (c.-à-d. des contrôleurs SCSI), l'ordre de nommage des disques peut-être embrouillé. La meilleure solution est de regarder les messages au démarrage, en supposant que vous connaissiez les modèles ou les tailles des disques.

Linux représente les partitions primaires par le nom du disque, suivi des nombres 1 à 4. Par exemple la première partition sur le premier disque IDE est /dev/hda1. Les partitions logiques sont numérotées à partir de 5. Donc, la première partition logique sur ce même disque est /dev/hda5. Rappelez-vous que la partition étendue, c'est-à-dire la partition primaire contenant les partitions logiques, n'est pas utilisable en elle-même. Cela s'applique aussi bien aux disques IDE qu'aux disques SCSI.