Bulletin d'alerte Debian

DLA-335-1 ntp -- Mise à jour de sécurité pour LTS

Date du rapport :
28 octobre 2015
Paquets concernés :
ntp
Vulnérabilité :
Oui
Références dans la base de données de sécurité :
Dans le dictionnaire CVE du Mitre : CVE-2015-5146, CVE-2015-5194, CVE-2015-5195, CVE-2015-5219, CVE-2015-5300, CVE-2015-7691, CVE-2015-7692, CVE-2015-7701, CVE-2015-7702, CVE-2015-7703, CVE-2015-7704, CVE-2015-7850, CVE-2015-7851, CVE-2015-7852, CVE-2015-7855, CVE-2015-7871.
Plus de précisions :

Plusieurs problèmes de sécurité ont été découverts dans ntp :

  • CVE-2015-5146

    Un défaut a été découvert dans la façon dont ntpd traite certains paquets de configuration à distance. Un attaquant pourrait utiliser un paquet contrefait pour l'occasion afin de provoquer un plantage de ntpd, si :

    • la configuration à distance de ntpd est activée ;
    • l'attaquant connaît le mot de passe de configuration ;
    • l'attaquant a accès à un ordinateur de confiance pour réaliser la configuration à distance.

    Veuillez noter que la configuration à distance est désactivée par défaut dans NTP.

  • CVE-2015-5194

    ntpd pourrait planter à cause d'une variable non initialisée lors du traitement de commandes de configuration logconfig malformées.

  • CVE-2015-5195

    ntpd quitte avec une erreur de segmentation lorsqu'un type de statistique qui n'a pas été activé à la compilation (par exemple timingstats) est référencé par la commande de configuration des statistiques ou celle de filegen.

  • CVE-2015-5219

    Le programme sntp pourrait se bloquer dans une boucle infinie à la réception d'un paquet NTP contrefait, à cause de la conversion de la valeur de précision dans le paquet vers double.

  • CVE-2015-5300

    ntpd n'implémente pas correctement l'option -g :

    Normalement, ntpd quitte avec un message pour le journal système si le décalage (offset) dépasse le seuil de panique qui est 1000 secondes par défaut. Cette option permet de régler le temps à n'importe quelle valeur sans restriction ; cependant, cela ne peut arriver qu'une seule fois. Si le seuil est dépassé après cela, ntpd quittera avec un message pour le journal système. Cette option peut être utilisée avec les options -q et -x.

    ntpd pourrait en fait décaler l'horloge de plusieurs fois le seuil de panique si sa discipline d'horloge n'avait pas assez de temps pour atteindre l'état de synchronisation et y rester pour au moins une mise à jour. Si un attaquant de type homme du milieu (MITM) pouvait contrôler le trafic NTP dès le lancement de ntpd (ou peut-être 15 à 30 minutes après), il pourrait empêcher le client d'atteindre l'état de synchronisation et le forcer à décaler son horloge de n'importe quelle durée, autant de fois que désiré, ce qui pourrait être utilisé par des attaquants pour faire expirer des certificats, etc.

    Cela est contraire à ce que dit la documentation. Normalement, il est supposé qu'un attaquant MITM peut décaler l'horloge de plus que le seuil de panique seulement une fois quand ntpd démarre et, pour faire un ajustement plus important, l'attaquant doit le diviser en de multiples petites étapes prenant chacune 15 minutes, ce qui est lent.

  • CVE-2015-7691, CVE-2015-7692, CVE-2015-7702

    Le correctif pour CVE-2014-9750 est incomplet : trois problèmes ont été découverts dans les vérifications de longueur de valeur dans ntp_crypto.c, où un paquet avec des opérations autokey particulières contenant des données malveillantes, n'était pas toujours complètement validé. Recevoir de tels paquets peut faire planter ntpd.

  • CVE-2015-7701

    Un défaut de fuite de mémoire a été découvert dans CRYPTO_ASSOC de ntpd. Si ntpd était configuré pour utiliser l'authentification autokey, un attaquant pourrait envoyer des paquets à ntpd qui, après plusieurs jours d'attaque continue, pourraient le rendre à court de mémoire.

  • CVE-2015-7703

    Miroslav Lichvar de Red Hat a découvert que la commande :config peut être utilisée pour régler les chemins de pidfile et driftfile sans aucune restriction. Un attaquant distant pourrait utiliser ce défaut pour écraser un fichier sur le système de fichiers avec un fichier contenant le pid du processus ntpd (immédiatement) ou la dérive actuelle estimée de l'horloge système (en intervalles horaires). Par exemple :

    ntpq -c ':config pidfile /tmp/ntp.pid'
    ntpq -c ':config driftfile /tmp/ntp.drift'
    

    Dans Debian, ntpd est configuré pour ne pas avoir les droits du superutilisateur, ce qui limite l'impact de ce problème.

  • CVE-2015-7704

    Si ntpd, en tant que client NTP, reçoit un paquet baiser de la mort (Kiss-of-Death (KoD)) du serveur pour réduire son intervalle d’interrogation automatique (polling), il ne vérifie pas si l’horodatage d'origine dans la réponse correspond à l’horodatage transmis dans sa requête. Un attaquant externe peut envoyer un paquet KoD contrefait au client, ce qui augmentera son intervalle d’interrogation à une grande valeur et désactivera efficacement la synchronisation avec le serveur.

  • CVE-2015-7850

    Une vulnérabilité de déni de service exploitable existe dans la fonctionnalité de configuration à distance de NTP. Un fichier de configuration contrefait pour l'occasion pourrait causer une boucle infinie, ayant pour résultat un déni de service. Un attaquant pourrait fournir un fichier de configuration malveillant pour déclencher cette vulnérabilité.

  • CVE-2015-7851

    Il existe une vulnérabilité potentielle de traversée de répertoires dans la sauvegarde du fichier de configuration de ntpd dans VMS. Un chemin contrefait pour l'occasion pourrait provoquer une traversée de répertoires ayant éventuellement pour conséquence l'écrasement de fichiers. Un attaquant pourrait fournir un chemin malveillant pour déclencher cette vulnérabilité.

    Ce problème n'affecte pas Debian.

  • CVE-2015-7852

    Une vulnérabilité potentielle due à un décalage d'entier existe dans la fonctionnalité cookedprint de ntpq. Un tampon contrefait pour l'occasion pourrait causer un dépassement de tampon, ayant éventuellement pour résultat l'écriture hors limites d'un octet nul.

  • CVE-2015-7855

    decodenetnum() de NTP échoue avec une erreur d'assertion lors du traitement d'un paquet en mode 6 ou 7 contenant une valeur de donnée inhabituellement longue à la place d'une adresse réseau. Cela pourrait permettre à un attaquant authentifié de planter ntpd.

  • CVE-2015-7871

    Une erreur de logique de traitement d'erreur existe dans ntpd. Elle se manifeste par le traitement incorrect de condition d'erreur associé à certains paquets crypto-NAK. Un attaquant non authentifié externe peut forcer les processus ntpd sur les serveurs visés à s'apparier avec des sources de temps choisies par l'attaquant en transmettant des paquets crypto-NAK actifs symétriques à ntpd. Cette attaque contourne l'authentification habituellement requise pour établir un appariement et permet à un attaquant de faire des modifications arbitraires sur l'heure du système.