Institut de chimie générale, inorganique et théorique, université d'Innsbruck, Autriche

Nous utilisons Debian sur des grappes de stations de travail (actuellement environ trente nœuds biprocesseurs) qui font fonctionner des programmes dans le domaine de la chimie théorique et calculatoire (TURBOMOLE). La raison la plus importante pour laquelle nous avons décidé d'utiliser Debian en 1998 était la simplicité du système de gestion des paquets (apt-get).