Service autonome de la propriété intellectuelle, MILCO, Venezuela

Utilisation exclusive de Debian depuis 2004 dans tous les services, migration des ordinateurs de bureau en 2006, collaboration avec la communauté du logiciel libre au Vénézuéla.

Le service autonome de la propriété intellectuelle (SAPI) est un bureau gouvernemental du Vénézuéla qui enregistre les marques déposées et les brevets d'invention dans le pays (le SAPI n'accepte les brevets ni sur logiciels, ni sur les logiciels embarqués dans du matériel, ni sur l'être humain) et travaille généralement à l'amélioration de la qualité de vie des gens par la distribution libre de la connaissance.

En 2004, avant que le décret présidentiel sur l'utilisation des logiciels libres ne soit approuvé au Vénézuéla, le SAPI a commencé la migration de ses serveurs vers GNU/Linux. Nous avions décidé d'utiliser Debian parmi plusieurs autres possibilités dont Gentoo, Red Hat/Fedora et Ubuntu grâce à sa robustesse, son adaptabilité et sa facilité d'utilisation globale pour l'administration quotidienne.

Les serveurs migrés comprennent des serveurs HP ProLiant ML 110/350/570, un Compaq Alphaserver DS20 et plusieurs IBM ThinkCentre. Les services fournis incluent le courriel externe (comprennant un système d'échange sécurisé de courriels et un client de messagerie sur la Toile), le mandataire transparent, les pare-feu, le système de détection d'intrusion, l'ensemble d'applications sur la Toile, le service de noms de domaine, le serveur web, le serveur de bases de données, le réseau de stockage (SAN) et plusieurs autres applications. Actuellement le SAPI commence la migration de 150 ordinateurs de bureau (principalement des IBM Thinkcentres et des Compaq Evo) après une période d'une année d'utilisation des logiciels libres sur des plates-formes propriétaires (à savoir, des solutions OpenOffice.org et Mozilla) et celles d'un serveur HP 9000 faisant fonctionner un programme écrit en 4GL en Informix et d'un Compaq 3000 contenant un répertoire.

Le SAPI essaye de donner quelque chose en retour à la communauté du logiciel libre en hébergeant les serveurs de SOLVE (Software Libre Venezuela, logiciels libres du Vénézuéla), plusieurs événement de la communauté (comme la Caracas Trollparty 2006) et un miroir d'application de logiciels libres. Il est prévu de créer un CD de logiciels libres en vente libre dans les rues et la publication de tous les systèmes dans un serveur Subversion.