Product SiteDocumentation Site

5. Remerciements

5.1. Un peu d'histoire

En 2003, Nat Makarévitch a contacté Raphaël dans le but de publier un livre sur Debian dans la collection « Cahiers de l'Admin », dont il était directeur, chez Eyrolles, un éditeur français d'ouvrages techniques. Raphaël a immédiatement accepté de l'écrire et la première édition, parue le 14 octobre 2004, a été un franc succès — elle a été épuisée après à peine quatre mois.
Nous avons depuis publié six nouvelles éditions du livre français, une pour chaque version de Debian parue. Roland, qui a commencé comme relecteur technique, est progressivement devenu co-auteur à part entière.
Bien que très satisfaits du succès du livre, nous avons longtemps espéré qu'Eyrolles arriverait à convaincre un éditeur international d'en publier une traduction anglaise ; nous avons reçu de nombreux commentaires décrivant comment le livre avait permis à de nombreuses personnes d'aborder Debian et nous étions impatients de le voir servir à d'autres encore.
Hélas, parmi tous les éditeurs anglophones que nous avons contactés, aucun n'était prêt à prendre le risque de traduire et publier le livre. Mais nous ne nous sommes pas démontés : nous avons négocié avec Eyrolles la rétrocession des droits nécessaires à une traduction en anglais et la possibilité de publier nous-même le résultat. Grâce à une campagne de financement participative fructueuse, nous avons pu travailler à la traduction de décembre 2011 jusqu'à mai 2012. C'est ainsi que le Debian Administrator's Handbook est venu au monde et a été publié sous une licence libre !
Même si c'était là une étape importante, nous savions déjà que l'histoire ne serait pas terminée avant que le livre français soit considéré comme une traduction officielle du livre anglais. Ce n'était pas possible à l'époque parce qu'il était encore exploité commercialement par Eyrolles sous une licence non libre.
En 2013, la sortie de Debian 7 nous a offert une bonne opportunité de discuter un nouveau contrat avec Eyrolles. Nous les avons convaincus qu'une licence plus en accord avec les valeurs de Debian contribuerait au succès du livre. Cette décision n'a pas été facile à prendre et nous nous sommes mis d'accord sur la mise en place d'une nouvelle campagne de financement participatif pour couvrir une partie des frais et ainsi limiter les risques pris. L'opération a de nouveau été un énorme succès et, en juillet 2013, nous avons ajouté une traduction française au Debian Administrator's Handbook.

5.2. La genèse du livre anglais

Retour en 2011. Nous venons juste d'obtenir les droits nécessaires à la réalisation d'une traduction anglaise de notre livre français. Nous recherchons des solutions pour concrétiser ce projet.
La traduction d'un ouvrage de 450 pages est un effort considérable, qui représente plusieurs mois de travail. Roland et moi, étant consultants indépendants, avions donc besoin d'assurer un revenu minimum avant d'engager le temps nécessaire à ce projet. Nous avons donc mis en place une campagne sur Ulule et avons demandé aux lecteurs de contribuer au financement collaboratif du projet.
La campagne de financement avait deux objectifs : le premier (15 000 € collectés) visait à financer la traduction elle-même. Si des fonds supplémentaires étaient collectés, ils alimentaient une cagnotte séparée ; si cette cagnotte atteignait 25 000 €, le résultat serait sous une licence libre — c'est-à-dire une licence compatible avec les principes du logiciel libre selon Debian.
À la fin de la campagne de financement Ulule, le premier objectif avait été atteint, avec 24 345 € collectés. En revanche, le deuxième n'a pas été complètement atteint, puisque seuls 14 935 € ont été versés au fonds de libération. Comme prévu, la campagne de libération a continué sur le site du livre, même après la fin de la campagne Ulule.
Pendant que nous étions occupés à traduire le livre, les donations ont continué d'affluer en direction du fonds de libération… et en avril 2012, l'objectif a été atteint, ce qui vous permet de profiter de ce livre sous une licence libre.
Nous voudrions donc remercier toutes les personnes qui ont contribué à ces campagnes de financement, soit directement par des dons, soit indirectement en diffusant l'information. Nous n'aurions pas pu en arriver là sans vous.

5.2.1. Sociétés et organisations qui nous ont soutenus

Nous avons eu le plaisir de recevoir des contributions significatives de la part de nombreuses sociétés et organisations qui partagent les valeurs du logiciel libre. Merci donc à Code Lutin, l'École Ouverte Francophone, Evolix, Fantini Bakery, la FSF France, Offensive Security (la société derrière Kali Linux), Opensides, Proxmox Server Solutions Gmbh, SSIELL (société solidaire d'informatique en logiciels libres) et Syminet.
Nous voudrions aussi remercier OMG! Ubuntu et l'April pour leur aide dans la promotion de l'opération.

5.2.2. Soutiens individuels

Nous avons reçu le soutien de 650 personnes pendant la campagne de financement initiale, et de plusieurs centaines d'autres pendant la campagne de libération. C'est grâce à vous que ce projet a pu voir le jour. Merci à tous !
Nous tenons à remercier particulièrement tous ceux qui ont contribué en donnant 35 € ou plus (parfois beaucoup plus !) au fonds de libération. Nous sommes heureux de constater qu'autant de monde partage nos valeurs de liberté tout en reconnaissant que nous méritions une compensation pour le travail que nous avons fourni pour mener ce projet à bien.
Merci donc à Alain Coron, Alain Thabaud, Alan Milnes, Alastair Sherringham, Alban Dumerain, Alessio Spadaro, Alex King, Alexandre Dupas, Ambrose Andrews, Andre Klärner, Andreas Olsson, Andrej Ricnik, Andrew Alderwick, Anselm Lingnau, Antoine Emerit, Armin F. Gnosa, Avétis Kazarian, Bdale Garbee, Benoit Barthelet, Bernard Zijlstra, Carles Guadall Blancafort, Carlos Horowicz — Planisys S.A., Charles Brisset, Charlie Orford, Chris Sykes, Christian Bayle, Christian Leutloff, Christian Maier, Christian Perrier, Christophe Drevet, Christophe Schockaert (R3vLibre), Christopher Allan Webber, Colin Ameigh, Damien Dubédat, Dan Pettersson, Dave Lozier, David Bercot, David James, David Schmitt, David Tran Quang Ty, Elizabeth Young, Fabian Rodriguez, Ferenc Kiraly, Frédéric Perrenot — Intelligence Service 001, Fumihito Yoshida, Gian-Maria Daffré, Gilles Meier, Giorgio Cittadini, Héctor Orón Martínez, Henry, Herbert Kaminski, Hideki Yamane, Hoffmann Information Services GmbH, Holger Burkhardt, Horia Ardelean, Ivo Ugrina, Jan Dittberner, Jim Salter, Johannes Obermüller, Jonas Bofjäll, Jordi Fernandez Moledo, Jorg Willekens, Joshua, Kastrolis Imanta, Keisuke Nakao, Kévin Audebrand, Korbinian Preisler, Kristian Tizzard, Laurent Bruguière, Laurent Hamel, Leurent Sylvain, Loïc Revest, Luca Scarabello, Lukas Bai, Marc Singer, Marcelo Nicolas Manso, Marilyne et Thomas, Mark Janssen — Sig-I/O Automatisering, Mark Sheppard, Mark Symonds, Mathias Bocquet, Matteo Fulgheri, Michael Schaffner, Michele Baldessari, Mike Chaberski, Mike Linksvayer, Minh Ha Duong, Moreau Frédéric, Morphium, Nathael Pajani, Nathan Paul Simons, Nicholas Davidson, Nicola Chiapolini, Ole-Morten, Olivier Mondoloni, Paolo Innocenti, Pascal Cuoq, Patrick Camelin, Per Carlson, Philip Bolting, Philippe Gauthier, Philippe Teuwen, PJ King, Praveen Arimbrathodiyil (j4v4m4n), Ralf Zimmermann, Ray McCarthy, Rich, Rikard Westman, Robert Kosch, Sander Scheepens, Sébastien Picard, Stappers, Stavros Giannouris, Steve-David Marguet, T. Gerigk, Tanguy Ortolo, Thomas Hochstein, Thomas Müller, Thomas Pierson, Tigran Zakoyan, Tobias Gruetzmacher, Tournier Simon, Trans-IP Internet Services, Viktor Ekmark, Vincent Demeester, Vincent van Adrighem, Volker Schlecht, Werner Kuballa, Xavier Neys et Yazid Cassam Sulliman.

5.3. La libération du livre français

Après la publication du livre anglais sous une licence libre, nous étions dans une situation étrange, avec un livre libre qui était la traduction d'un livre non libre (puisqu'étant toujours exploité commercialement par Eyrolles).
Nous savions que corriger cela nécessiterait de convaincre Eyrolles qu'une licence libre contribuerait au succès du livre. Nous en avons eu l'opportunité en 2013 en discutant d'un nouveau contrat pour mettre à jour le livre pour Debian 7. Puisque la libération d'un livre a un impact significatif sur ses ventes, nous avons décidé — en recherchant un compromis — de mettre en place une campagne de financement participatif pour limiter les risques et pour couvrir une partie des frais induits par la publication d'une nouvelle édition. La campagne a de nouveau été organisée sur la plate-forme de Ulule :
L'objectif était à 15 000 € en 30 jours. Il nous a fallu moins d'une semaine pour l'atteindre et, à la fin, nous avons obtenu 25 518 € de la part de 721 soutiens.
Nous avons eu des contributions significatives d'entreprises et d'organisations favorables au libre. Permettez-nous de remercier les sites web LinuxFr.org, Korben, Addventure, Eco-Cystèmes, ELOL SARL et Linuvers. De grands mercis à LinuxFr et Korben, ils nous ont considérablement aidés à faire connaître notre projet.
L'opération a été un formidable succès parce que des centaines de personnes partagent nos valeurs de liberté et qu'elles y ont mis leur argent pour le prouver ! Merci pour tout.
Nos remerciements particuliers vont à tous ceux qui ont choisi de mettre 25 € de plus que la valeur de leur contrepartie. Votre vote de confiance en ce projet est hautement apprécié. Merci Adrien Guionie, Adrien Ollier, Adrien Roger, Agileo Automation, Alban Duval, Alex Viala, Alexandre Dupas, Alexandre Roman, Alexis Bienvenüe, Anthony Renoux, Aurélien Beaujean, Baptiste Darthenay, Basile Deplante, Benjamin Cama, Benjamin Guillaume, Benoit Duchene, Benoît Sibaud, Bornet, Brett Ellis, Brice Sevat, Bruno Le Goff, Bruno Marmier, Cédric Briner, Cédric Charlet, Cédrik Bernard, Celia Redondo, Cengiz Ünlü, Charles Flèche, Christian Bayle, Christophe Antoine, Christophe Bliard, Christophe Carré, Christophe De Saint Leger, Christophe Perrot, Christophe Robert, Christophe Schockaert, Damien Escoffier, David Dellier, David Trolle, Davy Hubert, Decio Valeri, Denis Marcq, Denis Soriano, Didier Hénaux, Dirk Linnerkamp, Edouard Postel, Eric Coquard, Eric Lemesre, Eric Parthuisot, Eric Vernichon, Érik Le Blanc, Fabian Culot, Fabien Givors, Florent Bories, Florent Machen, Florestan Fournier, Florian Dumas, François Ducrocq, Francois Lepoittevin, François-Régis Vuillemin, Frédéric Boiteux, Frédéric Guélen, Frédéric Keigler, Frédéric Lietart, Gabriel Moreau, Gian-Maria Daffré, Grégory Lèche, Grégory Valentin, Guillaume Boulaton, Guillaume Chevillot, Guillaume Delvit, Guillaume Michon, Hervé Guimbretiere, Iván Alemán, Jacques Bompas, Jannine Koch, Jean-Baptiste Roulier, Jean-Christophe Becquet, Jean-François Bilger, Jean-Michel Grare, Jean-Sébastien Lebacq, Jérôme Ballot, Jerome Pellois, Johan Roussel, Jonathan Gallon, Joris Dedieu, Julien Gilles, Julien Groselle, Kevin Messer, Laurent Espitallier, Laurent Fuentes, Le Goût Du Libre, Ludovic Poux, Marc Gasnot, Marc Verprat, Marc-Henri Primault, Martin Bourdoiseau, Mathieu Chapounet, Mathieu Emering, Matthieu Joly, Melvyn Leroy, Michel Casabona, Michel Kapel, Mickael Tonneau, Mikaël Marcaud, Nicolas Bertaina, Nicolas Bonnet, Nicolas Dandrimont, Nicolas Dick, Nicolas Hicher, Nicolas Karolak, Nicolas Schont, Olivier Gosset, Olivier Langella, Patrick Francelle, Patrick Nomblot, Philippe Gaillard, Philippe Le Naour, Philippe Martin, Philippe Moniez, Philippe Teuwen, Pierre Brun, Pierre Gambarotto, Pierre-Dominique Perrier, Quentin Fait, Raphaël Enrici — Root 42, Rémi Vanicat, Rhydwen Volsik, RyXéo SARL, Samuel Boulier, Sandrine D'hooge, Sébasiten Piguet, Sébastien Bollingh, Sébastien Kalt, Sébastien Lardière, Sébastien Poher, Sébastien Prosper, Sébastien Raison, Simon Folco, Société Téïcée, Stéphane Leibovitsch, Stéphane Paillet, Steve-David Marguet, Sylvain Desveaux, Tamatoa Davio, Thibault Taillandier, Thibaut Girka, Thibaut Poullain, Thierry Jaouen, Thomas Etcheverria, Thomas Vidal, Thomas Vincent, Vincent Avez, Vincent Merlet, Xavier Alt, Xavier Bensemhoun, Xavier Devlamynck, Xavier Guillot, Xavier Jacquelin, Xavier Neys, Yannick Britis, Yannick Guérin et Yves Martin.

5.4. Remerciements particuliers aux contributeurs

Ce livre ne serait pas ce qu'il est sans les contributions de plusieurs personnes qui ont joué un rôle particulier pendant la traduction et au-delà. Nous voudrions remercier Marilyne Brun, qui nous a aidés à traduire un chapitre d'essai et qui a travaillé avec nous pour établir quelques conventions de traduction. Elle a aussi révisé plusieurs chapitres qui avaient grand besoin de travail supplémentaire. Merci aussi à Anthony Baldwin (de Baldwin Linguas) qui a traduit plusieurs chapitres pour nous.
Nos relecteurs nous ont été d'une aide précieuse : Daniel Phillips, Gerold Rupprecht, Gordon Dey, Jacob Owens et Tom Syroid ont chacun relu, revu et corrigé de nombreux chapitres. Merci beaucoup !
Enfin, une fois que le livre anglais a été libéré, nous avons naturellement eu de nombreux retours, suggestions et corrections de lecteurs, et encore plus des nombreuses équipes qui ont entrepris de traduire ce livre dans d'autres langues. Merci !
Nous voudrions aussi remercier les lecteurs français qui nous ont témoigné que le livre méritait vraiment d'être traduit : merci à Christian Perrier, David Bercot, Étienne Liétart et Gilles Roussi. Stefano Zacchiroli — qui était leader du projet Debian pendant la campagne de financement — a toute notre gratitude, pour avoir encouragé notre projet et lui avoir donné la publicité nécessaire, avec un message mettant en lumière le besoin de livres libres.
Si vous lisez ces lignes sur un vrai livre en vrai papier, c'est aussi grâce à Benoît Guillon, Jean-Côme Charpentier et Sébastien Mengin, qui ont travaillé à la mise en page intérieure du livre. Benoît est l'auteur principal de dblatex, l'outil que nous utilisons pour convertir du format DocBook en LaTeX puis en PDF ; Sébastien est le concepteur graphique qui a créé la maquette du livre et Jean-Côme est l'expert LaTeX qui l'a exprimée en feuilles de styles utilisables avec dblatex. Merci à tous les trois pour votre travail !
Pour finir, merci à Thierry Stempfel pour les belles photos qui ornent chaque début de chapitre, et à Doru Patrascu pour la belle couverture.

5.5. Remerciements aux traducteurs

Depuis que le livre a été libéré, de nombreux volontaires se sont affairés à le traduire vers diverses langues, notamment l'arabe, le portugais du Brésil, l'allemand, l'italien, l'espagnol etc. Vous pouvez retrouver la liste complète des traductions sur le site web du livre : http://debian-handbook.info/get/#other
Nous voudrions remercier tous les traducteurs et les relecteurs des traductions. Votre travail est énormément apprécié, et il permet de mettre Debian à la portée de millions de personnes qui ne lisent pas l'anglais.

5.6. Remerciements personnels de Raphaël

Tout d'abord, je voudrais remercier Nat Makarévitch, qui m'a offert la possibilité de rédiger ce livre et qui m'a guidé tout au long de l'année où je l'ai écrit. Merci aussi à toute la fine équipe d'Eyrolles, et en particulier Muriel Shan Sei Fan. Elle a été très patiente avec moi et j'ai appris beaucoup d'elle. Et je n'oublie pas bien sûr Sophie Hincelin et Anne Bougnoux.
La période de la campagne Ulule a été très éprouvante pour moi, mais je voudrais remercier tous ceux qui en ont fait un succès, en particulier l'équipe d'Ulule, qui a toujours réagi très rapidement à mes nombreuses demandes. Merci également à tous ceux qui ont fait la promotion de l'opération. Je n'ai pas de liste exhaustive (et elle serait de toute façon trop longue si j'en avais une), mais je voudrais remercier quelques-unes des personnes qui m'ont contacté : Joey-Elijah Sneddon et Benjamin Humphrey d'OMG! Ubuntu, Florent Zara de LinuxFr.org, Manu de Korben.info, Frédéric Couchet de l'April, Jake Edge de Linux Weekly News, Clement Lefebvre de Linux Mint, Ladislav Bodnar de Distrowatch, Steve Kemp de Debian-Administration.org, Christian Pfeiffer Jensen de Debian-News.net, Artem Nosulchik de LinuxScrew.com, Stephan Ramoin de Gandi.net, Matthew Bloch de Bytemark.co.uk, l'équipe de Divergence FM, Rikki Kite de Linux New Media, Jono Bacon, l'équipe du marketing chez Eyrolles et les nombreux autres que j'oublie malheureusement.
Je voudrais remercier tout spécialement Roland Mas, mon co-auteur. Nous avons travaillé ensemble sur ce livre depuis le début et il a toujours été à la hauteur du défi. Et je dois avouer que terminer ce cahier de l'administrateur Debian a été un sacré défi…
Pour terminer, merci à mon épouse, Sophie. Elle m'a toujours soutenu dans mon travail pour ce livre et pour Debian en général. Il y a eu trop de jours (et de nuits) où je l'ai laissée seule avec nos deux fils pour avancer sur ce livre. Je lui suis très reconnaissant pour son soutien et je sais à quel point j'ai de la chance de l'avoir.

5.7. Remerciements personnels de Roland

Eh bien ! Raphaël m'a devancé sur la plupart de mes remerciements « externes ». Je vais tout de même exprimer ma gratitude particulière envers les gens d'Eyrolles, avec qui la collaboration a toujours été agréable et fluide. J'espère que les résultats de leurs excellents conseils ne se sont pas perdus lors de la traduction.
Je suis très reconnaissant envers Raphaël pour s'être occupé de la partie administrative de l'édition anglaise. De l'organisation de la campagne de financement aux derniers détails de la maquette et de la mise en page, la préparation d'un livre traduit va bien au-delà de la simple traduction (et de la relecture) ; Raphaël en a fait une grande partie et a supervisé le reste. Merci.
Merci aussi à tous ceux qui ont contribué de manière plus ou moins directe à ce livre, en apportant clarifications, explications et conseils de traduction. Ils (et elles !) sont trop nombreux pour être listés ici, mais une bonne partie sont des habitués des divers canaux IRC #debian-*.
Même si elles ont été (en partie) citées, d'autres personnes méritent des remerciements spéciaux : toutes celles qui travaillent réellement sur Debian. Sans eux et sans elles, pas de Debian, donc pas de livre. Et je suis continuellement ébahi par tout ce que le projet Debian accomplit et rend accessible à tous.
De manière plus personnelle, je voudrais remercier mes amis et mes clients pour leur compréhension lorsque j'étais moins réactif parce que très occupé par ce livre, et pour leur soutien et leurs encouragements constants. Vous savez qui vous êtes, merci.
Et pour terminer… je suis sûr qu'ils seraient surpris d'apprendre qu'ils sont mentionnés ici, mais je voudrais exprimer publiquement ma gratitude envers Terry Pratchett, Jasper Fforde, Tom Holt, William Gibson, Neal Stephenson et bien entendu le regretté Douglas Adams. Les innombrables heures que j'ai passées plongé dans leurs livres sont directement impliquées dans ma capacité à participer à la traduction de ce livre d'abord et à la rédaction de nouvelles parties ensuite.