LWE 2003 — Compte-rendu

Linux World Conference and Expo, Francfort, Allemagne — Compte-rendu

Comme l'année dernière, un stand nous a été offert dans le pavillon .Org de la Linux World Conference and Expo de Francfort. Malheureusement, notre stand était plus petit. Mais heureusement Ralf Nolden, qui a organisé le stand de KDE, et Michael Meskes (de PostgreSQL et Debian) ont eu l'idée de retirer les séparations entre nos stands, nous avons donc eu des stands ouverts, sympathiques et attrayants.

Et ils ont eu raison ! Cette année, le stand était très beau, et comme le projet KDE n'utilisait pas tout son espace, nous avons aussi eu une sorte de « zone pour bidouiller » ou de « salon de détente ». En fait, on pouvait avoir l'impression que nous avions envahi la moitié du stand de KDE. ;)

Noèl Köthe avait amené certains des CD préparés par Sven Hoexter pour LinuxTag, ainsi que des prospectus et des épinglettes. Nous avions environ 300 CD (pressés), et le premier jour, nous les avons simplement laissés à la disposition des visiteurs. Nous les avons distribués gratuitement, jusqu'à ce que je vois un homme saisir presque tous les disques qui traînaient sur la table. Je suis presque sûr que c'était l'un de ceux qui se disent « Oh ! C'est gratuit ? J'aimerais en avoir le plus possible, j'ai besoin de remplir ma poubelle ». Alors nous avons décidé que nous ne distribuerions nos disques et nos épinglettes que contre une petite contribution, et nous avons imprimé quelques étiquettes au stand d'Oki (au fait : bien qu'il s'agissait d'une exposition sur GNU/Linux, ils utilisaient Windows pour l'impression, je leur ai donc laissé un CD de Knoppix).

Bien sûr, la demande d'un petit don n'était qu'une barrière semi-psychologique pour ces ramasseurs. Quand les visiteurs discutaient un peu et que nous pensions qu'ils étaient intéressés et qu'ils ne les jetteraient pas, nous leur donnions les CD gratuitement, ou nous ne demandions rien. Quoi qu'il en soit, on peut vraiment dire que la plupart les visiteurs qui prenaient des CD nous forçaient à prendre leur don. Et nos visiteurs étaient assez généreux ! Nous avons reçu jusqu'à 50 euros, et même 100 euros d'une même personne !

Jörg Jaspert avait amené de très beaux autocollants du tourbillon et de Debian. Pas ceux qui sont imprimés et de mauvaise qualité, mais des professionnels qui sont découpés dans une feuille de plastique et devraient tenir sur votre portable quelques années. Ils se sont très bien vendus, couvrant ses dépenses et augmentant nos dons. Enfin, Andreas « amu » Müller avait amené de beaux t-shirts avec un tourbillon brodé, pas imprimé.

La plupart des visiteurs de la LinuxWorldExpo portaient un costume et une cravate, l'atmosphère était donc un peu différente de celle de la plupart des autres événements auxquels j'avais assistés. Quoi qu'il en soit, mardi IBM a payé le train et l'entrée pour des étudiants de presque toutes les universités allemandes. Aucun n'est venu en cravate, l'atmosphère était donc meilleure. Beaucoup de ces étudiants ont volontiers visité notre stand. Bien sûr il est bien de parler à des hommes d'affaires qui acceptent notre travail, mais je préfère parler à des étudiants qui aiment notre travail. :)

La soirée s'est déroulée mardi soir. L'année dernière elle avait été parrainée par AMD, ils avaient loué le sous-sol de l'hôtel de ville, engagé un groupe et un très bon service de traiteur. L'an dernier, ce fut une très belle soirée qui s'était terminée après minuit.

Cette année, AMD n'était même pas exposant, et les organisateurs ont eu du mal à trouver un autre parrain pour la soirée. Par conséquent la soirée s'est déroulée dans la salle où se tenaient les débats. Seul un petit en-cas a été servi, et elle devait finir avant 22 h.

Bien sûr, on ne va pas à une soirée juste pour manger, mais pour parler d'autres personnes ou de projets. Quoi qu'il en soit, comme il n'y avait pas de gens intéressants et que nous avions assez faim après dix heures de service, nous sommes partis peu après être arrivés, et sommes allés dans quelque chose qui ressemblait à un restaurant de style américain. On pourrait dire qu'on y a tenu une sorte de soirée .Org, car des gens de PostgreSQL, KDE, Debian, OpenOffice.org et OpenGroupware.org s'y sont rencontrés et d'autres sont arrivés plus tard. Bien que nous l'ayons quitté pour un autre restaurant avec une carte de desserts plus fournie, l'atmosphère était assez bonne, et nous avons beaucoup discuté de ces choses importantes interprojets.

Mais retour à nos visiteurs : J'aimerais en mentionner deux autres. L'un était très intéressé par une « solution Java pour Debian ». Comme je n'avais jamais utilisé Java, je l'ai envoyé à Chris Halls qui est membre de l'équipe Debian d'OpenOffice.org. Ils avaient des problèmes de dépendances de construction sur Java pour OOo, c'est la raison pour laquelle OOo n'a pas été mis dans l'archive principale avant la version 1.1-4 environ. Malheureusement même lui n'a pas pu satisfaire cet admirateur de Debian. Désolé, je ne connais pas le problème exact, mais il (le visiteur, pas Chris) a fait une annonce à 5 000 euros pour une « solution Java satisfaisante pour Debian » et a laissé sa carte de visite (en plastique, pas en papier). Si vous êtes intéressé (et connaissez mieux Java que moi) envoyez-moi un courriel, et je vous dirai comment le contacter.

Un autre visiteur intéressant recherchait une entreprise qui pourrait fournir de l'aide sur Debian. Ils utilisent Debian dans certaines parties de son entreprise et l'aiment bien. Maintenant ils voudraient l'utiliser sur « un certain nombre d'ordinateurs ». Nous l'avons présenté aux gens de Credativ sur le stand de PostgreSQL, mais ça n'a pas marché car il venait de Siemens et définissait « un certain nombre » à plus de 10 000. Il a promis de recommander Credativ et Debian à son département pour des projets plus petits cependant. Soupir.

C'est un exemple qui montre combien de progrès Debian a fait l'année dernière. On pourrait dire que les gens du « monde réel » commencent à nous accepter. La plus grande facilité d'organiser les choses pour Debian est un autre exemple. L'année dernière il était presque impossible de se faire prêter du matériel (en particulier un vidéoprojecteur) pour le stand Debian. Cette année j'ai reçu de nombreuses offres de matériel — dont une de HP — qui proposaient des ordinateurs et un portable (qui a été accepté avec reconnaissance). Nous n'avons eu aucun problème pour obtenir le même vidéoprojecteur que l'année dernière de la part de Network Appliance, et nous avons eu beaucoup d'offres de logement du LUG de Francfort (et même des billets de train). Un jour, nous avons aussi eu un visiteur au stand qui venait d'un atelier de pressage de CD et nous a proposé des remises pour presser nos prochains CD.

Enfin, je voudrais mentionner le rôle qu'a joué Daniel « codebreaker » Priem dans ce jeu. J'ai juste rempli quelques formulaires et utilisé mon adresse privée pour cela, devenant ainsi le contact pour les personnes extérieures, et j'ai reçu beaucoup de remerciements pour avoir fait ce petit travail (qui aurait pu être fait par n'importe qui d'autre, sachant lire et écrire). Mais il avait vu les problèmes de matériel que nous avions eu l'année dernière, et il avait apporté quatre ou cinq (j'aurais dit « un certain nombre » si je ne vous avais pas parlé de la personne de Siemens) ordinateurs, des commutateurs, des écrans à cristaux liquides et d'autres choses, il les avait testés soigneusement, et les avait amenés Francfort. Et il s'est excusé de nombreuses fois pour le vidéoprojecteur qu'il avait commandé pour nous et qui n'était pas arrivé à temps.

Daniel « codebreaker » Priem a proposé son matériel pour d'autres expositions et conférences en Allemagne également. Si vous avez besoin de quelque chose, veuillez le contacter.

Au fait : c'est quelqu'un de très modeste — il a suggéré le passage suivant pour ce compte-rendu (et j'ai promis de l'utiliser) : « Du matériel a été parrainé par Daniel Priem, si quelqu'un en Allemagne a besoin de matériel pour des événements comme une « Messe » n'hésitez pas à le contacter ».

J'ai pris quelques photos, que vous pouvez voir dans mon album. Peter Eisentraut de PostgreSQL a aussi pris des photos.

Alexander Schmehl