Linuxwochen 2004 — Compte-rendu

Une nouvelle année, de nouvelles Linuxwochen. Pour la troisième fois, cette manifestation a fait le tour de l'Autriche, et bien sûr une fois encore le projet Debian a tenu un stand. Il est étonnant de voir quelle taille a atteint cet événement en si peu de temps et combien sa visite en vaut la peine. Cette année nous avons eu quatre journées d'un programme très intéressant.

Mercredi 26 mai : journée de la bureautique

La mise en place des stands et de la totalité de la manifestation s'est déroulée tôt mercredi matin. Quand je suis arrivé entre 8 h et 9 h, quelques lève-tôt avaient déjà presque fini d'installer le réseau dans le MuseumsQuartier qui avait été loué. Mais j'ai quand même pu aider un peu.

Les membres des autres stands se sont aussi montrés à temps et ont également aidé. Les affiches qu'Ayo de 73lab.com avait faites et que Credativ avait imprimées sont arrivées juste à temps pour la manifestation, nous avions donc ce qu'il fallait pour les gens. Les prospectus étaient également là.

La manifestation a commencé à 13 h et les gens sont arrivés à l'heure. Il y avait des stands de Sun, IBM, Novell et de certaines entreprises locales qui étaient assez intéressantes. Les exposés parlaient de bureautique et de sujets qui y sont liés, ce qui a donné son nom particulier à cette journée.

Quelqu'un m'a demandé de l'aider pour installer Mandrake sur son portable. Bon, la détection automatique du matériel semblait avoir gelé le système, j'ai donc utilisé le mode manuel. Ensuite il y avait un problème de configuration du serveur X, parce qu'il n'y avait pas d'autodétection... La souris n'était pas configurée. Et le meilleur était que d'une façon ou d'une autre, ce gars s'était débrouillé pour avoir un fichier de mots de passe cassé ! L'utilisateur qu'il utilisait avait à la fois un interpréteur de commande et un répertoire personnel absurdes (« ._ » ou quelque chose comme ça...) Après que j'ai modifié cela pour remettre des valeurs sensées, il a enfin pu utiliser sa Mandrake. Je pense que même les vieilles disquettes de démarrage n'auraient pas pu produire des problèmes aussi étranges.

Un peu plus tard, Werner est arrivé à nouveau avec sa machine PA-RISC, et aussi une des machines sparc que Krisztian Mark Szentes nous avait données. L'histoire de l'année dernière avec la PA-RISC a continué car il avait eu une défaillance du disque dur et avait besoin de la réinstaller. Mais cette fois ce ne fut pas si difficile. Le plus gros problème a été l'IPX qui avait des problèmes de souris, mais il a réussi à l'avoir à temps pour la fin des Linuxwochen avec de l'aide. :)

La journée s'est terminée par une dégustation de vins. C'était assez bien, particulièrement de s'asseoir avec les autres personnes pour discuter de sujets et d'autres.

Jeudi 27 mai : journée du commerce entre professionnels et les administrations

Cette fois, la matinée a commencé avec les exposés, et l'endroit était déjà un peu bondé quand je suis arrivé. L'exposé sur le système de bureau Java de Sun semblait au moins en partie intéressant, pourtant, il n'a pas duré trop longtemps. J'ai voulu travailler sur l'exposé que je devais faire le lendemain, mais on m'a donné l'un de ces autocollants « gourou » qui signifiait que les gens pouvaient me poser des questions quand ils le voulaient. Ces autocollants sont une bonne idée, et pratiquement tout le personnel de notre stand avait un autocollant.

Vendredi 28 mai : journée des technologies

Pendant la matinée, la zone du stand a dû être réorganisée car les deux premiers jours étaient orientés vers les entreprises et il y avait donc plus d'exposants, les deux jours arrivants étaient plus orientés vers la communauté. L'équipe d'OpenOffice.org s'est placée à part et a laissé de l'espace pour les gens de Perl et le projet Jux, d'où j'ai obtenu mes propres CD de Jux. C'est toujours agréable d'avoir une chose qui porte votre nom sur la plaquette...

J'ai assisté à la conférence sur le droit d'auteur et le logiciel libre donnée par Cory Doctorow de l'EFF. C'était très intéressant, et j'espère qu'elle sera aussi disponible en ligne, comme les exposés des deux jours précédents.

Le sujet principal du troisième jour était les technologies, et mon exposé convenait tout à fait. C'était mon troisième exposé dans ma série « mal anders » (quelque peu différent), et cette fois, c'était sur l'empaquetage Debian. J'ai commencé par alien et en m'occupant de fichiers distribués uniquement sous forme de binaires avec debhelper, et j'ai poursuivi avec le format d'un paquet Debian et comment modifier un paquet déjà empaqueté. J'ai déjà mis le source MagicPoint sur ma page personnelle, mais pour le moment il n'est disponible qu'en allemand. Peut-être que je referai cet exposé à LinuxTag, si des gens sont intéressés. Ce sera alors en anglais, je pense — il y a donc de bonnes chance que je le récrive.

Pendant la soirée, il y a eu un débat politique avec des représentants des quatre partis du gouvernement autrichien. Le principal sujet mentionné a été bien sûr les brevets logiciels (qui sont surtout des brevets sur des idées et non des technologies) et le tout prochain vote du parlement européen. C'était assez intéressant, même si la personne envoyée par le SPÖ (parti social-démocrate autrichien) n'était pas très bien informée.

Ensuite il y a eu une nuit de développement organisée par le CNGW comme chaque année. Je ne voulais pas rester toute la nuit, mais ils ont montré des films et j'ai programmé toute la nuit...

Samedi 29 mai : journée des utilisateurs

J'ai presque été le premier — seul Stefan Heinecke était arrivé plus tôt. Nous étions là beaucoup trop tôt car le premier exposé ne débutait qu'à 11 h. C'était le seul exposé auquel j'ai assisté en entier, j'ai aussi donné un coup de main à la technique au début : le portable avait des problèmes avec le projecteur et il a fallu trouver un remplaçant. L'exposé s'intitulait « Open Mind goes OpenSource (OMGOS) » (L'ouverture d'esprit passe au source ouvert) et présentait une plate-forme d'enseignement en ligne qui semblait très prometteuse.

Sven Guckes était dans la seconde salle d'exposé avec sa « démonstration des capacités de vim », et sa salle était totalement pleine, comme toujours. Et une fois encore il avait des problèmes de matériel à résoudre au début, mais les gens étaient tout de même très heureux. Il attire toujours une audience importante.

Après avoir essayé d'aider une personne avec un portable sous WinXP et des problèmes de réseau local sans fil, la manifestation s'est terminée en fin d'après-midi. Il y avait encore des exposés, mais dans la zone de l'exposition il y avait de moins en moins de monde, et le démontage avait commencé. Ce qui est amusant, c'est que je suis reparti avec plus de prospectus que je n'en avais amenés car Christoph Siess avait une assez grande boîte avec ceux d'anciennes manifestations et ne voulait pas tous les ramener chez lui.

Dans la soirée, il y avait encore un spectacle de clôture : cette fois, il s'agissait d'activités de développement : en trois tours, un début il s'agissait d'une recherche binaire sur des termes de passionné d'informatique (les candidats devaient poser à l'assistance des questions dont la réponse pouvait être oui ou non et il fallait applaudir si la réponse était positive). Le deuxième tour s'appelait la recherche de correspondances et les candidats devaient faire des mimes et les autres devaient deviner, et le troisième tour était encore une recherche binaire. J'étais candidat, et j'ai échoué lamentablement au premier tour, dont la réponse était le « code magique », #! ou dièse-point d'exclamation. On avait 256 secondes pour deviner et je ne l'ai pas trouvé. Je pensais que j'avais tout faux, mais les autres n'étaient pas meilleurs.

À la fin, j'ai fini en premier et on m'a donné un ensemble de CD d'OpenBSD 3.5, et j'ai pu choisir entre une chemise OpenBSD déshabillé, une casquette de baseball OpenBSD, une affiche OpenBSD et une chemise Posthörnchen. Bien sûr, j'ai choisi cette dernière. Les autres ont reçu des versions plus anciennes d'OpenBSD et devront corriger leur openssh s'ils projettent de l'installer. :-)

Résumé

La manifestation a été un très grand succès : il n'y avait aucun exposé dans la zone d'exposition et ce fut une amélioration très importante par rapport à l'année dernière. En lisant ce compte-rendu vous pourriez croire qu'on m'a posé des questions sur tout sauf Debian. C'est faux, beaucoup de personnes demandaient des choses sur Debian bien sûr — mais je pense que ce sont de ces choses-là dont vous vous souviendrez. Beaucoup de gens ont demandé nos t-shirts debian.at mais nous n'en avions pas cette année. Nous devrons vraiment en avoir pour l'année prochaine. Il y a aussi eu de nombreuses questions sur l'édition de Sarge et j'ai mentionné la liste de diffusion debian-vote pour suivre le vote prochain. Et au moins deux personnes m'ont demandé comment faire rentrer leurs paquets dans le répertoire commun (je ne sais pas si c'était en relation avec mon exposé). Je les ai dirigées vers la liste de diffusion debian-mentors.

J'attends avec impatience l'année prochaine, et je suis déjà prêt à réfléchir au sujet de mon prochain exposé « mal anders ». En fonction de ce qui avance, j'ai un sujet en tête et j'espère que j'aurai suffisamment de matière pour pouvoir le faire.

Gerfried Fuchs