Solutions Linux Paris 2005 -- Compte-rendu

Solutions Linux Paris a eu lieu du 1er au 3 février au CNIT La Défense à Paris. Cette année, nous avons encore tenu un stand au pavillon .Org.

Les personnes qui ont tenu le stand cette année étaient (sans ordre particulier) Christian Perrier, Sven Luther, Bill Allombert, Jean-Michel Kelbert, Raphaël Hertzog, Cédric Delfosse, Ludovic Drolez, Frédéric Peters, Niv Altivanik, Aurélien Gérôme, Nicolas Pétillon, Frédéric Lehobey, Géraud Gratacap, Nadine St-Amand et moi-même.

D'autres développeurs Debian étaient présents à l'exposition, en tant que représentant de leur entreprise : Benjamin Drieu et Arnaud Quette. Sam Hocevar, Thomas Seyrat et Jérôme Marant sont venus dire bonjour.

Notre stand était vraiment bien cette année. Merci à tous ceux qui ont proposé leur aide, et merci à nos sympathiques partenaires. Pour le moment, cela reste notre meilleur stand depuis la première édition de l'exposition.

D'autres comptes-rendus et des photos peuvent être obtenus sur ma page.

« Quand Sarge sera-t-elle publiée ? »

Nous avons été confrontés à cette question de nombreuses fois, exactement comme l'année dernière. Heureusement, nous pouvions expliquer à nos visiteurs que la publication de Sarge approchait vraiment, et quelles étaient les dernières étapes nécessaires avant la publication.

Dans l'état des choses, nos utilisateurs sont déjà, pour la grande majorité, passés à Sarge, malgré le manque de support de la sécurité. Les particuliers pour la plupart ne s'en inquiètent pas trop (même si certains y font attention), et les entreprises passent un certain temps à vérifier les mises à jour de sécurité dans la version instable, pour ensuite mettre à jour Sarge.

Les entreprises ne sont pas toutes satisfaites de cette situation, mais elles préfèrent largement faire de cette façon plutôt que d'utiliser Woody ou de changer de distribution. Les rétroportages de Woody sont considérés comme une solution suffisamment bonne par la plupart d'entre elles.

Localisation et internationalisation de l'installateur Debian

Christian Perrier avait amené Babelbox, une machine de démonstration qui se réinstalle d'elle-même automatiquement en utilisant l'installateur Debian, en choisissant une langue différente à chaque itération.

Cette démonstration a été couronnée de succès ; elle a démontré la capacité de l'installateur Debian de réaliser des installations inattendues, et à mis en exergue le haut niveau de localisation et d'internationalisation de l'installateur et du système entier.

Pour Bill Allombert, cela a été l'occasion de vérifier que le paquet menu dont il est responsable fonctionnait correctement dans les différentes langues.

« Comment supporter Debian pour nos produits ? »

Quelques entreprises sont venues nous demander comment elles pouvaient supporter Debian pour leurs produits. La question réelle était quelle version supporter et qui contacter pour quelques points précis du système (en particulier, le noyau). Christian Perrier a envoyé ces questions sur debian-devel pendant l'exposition.

Actuellement, les vendeurs de logiciels ont un besoin croissant de supporter Debian pour leurs produits. En France, quelques ministères demandent le support de Debian dans leurs offres d'embauche ; cette tendance s'accentue.

Questions techniques

L'exposition est l'occasion pour nos utilisateurs de venir et de poser des questions techniques précises à nos développeurs sur le stand.

Cette année encore, nous avons eu droit à notre lot de questions, avec des degrés divers de complexité. Nous avons été capables de répondre à toutes les questions qui ont été posées, et cela a conduit à des discussions vraiment intéressantes avec nos utilisateurs.

Documentation et traduction

Un traducteur retraité de la documentation est venu sur notre stand, pour nous poser des questions sur le support du modem ADSL Sagem Fast 800 (un gros problème en USB, supporté par les paquets eagle-usb-*).

La discussion s'est tournée sur la disponibilité et la qualité des traductions de la documentation. Cela semble être une évidence pour certains, mais vous ne pouvez pas traduire une documentation technique si vous ne maîtrisez pas les langues (d'origine et de destination), et le sujet de la documentation.

Nous en sommes arrivés à la conclusion qu'un effort réel était nécessaire dans ce domaine ; cela n'est pas tout à fait nouveau, mais la situation est peut-être pire que ce que certains d'entre nous l'imaginent.

Architecture non-i386

Sven Luther a amené une machine Pegasos, de manière à ce que l'on puisse montrer Linux sur une machine PowerPC non-Apple. Équipée de deux néons bleus, cette jolie machine a attiré de nombreux visiteurs. Malheureusement, comme nos plans pour voler le stand de PLF (Mandrake) juste à côté du nôtre ont échoué, nous n'avons pas pu placer cette machine sur le devant de notre stand ;)

Actuellement, de plus en plus d'utilisateurs sont intéressés par les architectures non-i386, principalement pour utiliser Debian sur des machines Apple et amd64. Beaucoup de personnes (parmi lesquelles des entreprises) nous ont demandé ce qu'il en était du portage amd64, et ne comprennent pas pourquoi il ne fait pas encore partie de notre archive officielle. Expliquer les questions de politique interne à Debian n'est pas si facile.

Popularité

Malgré ce qu'on peut lire ici et là, nous sommes toujours l'une des distributions les plus populaires. Nous avons aussi entendu parler de beaucoup d'expériences effrayantes avec d'autres distributions ;)

Remerciements

Les remerciements vont à toutes les personnes et à toutes les entreprises pour leur soutien et leur aide pour avoir eu un stand dans un état bien meilleur que beaucoup d'autres stands commerciaux :

Sans l'aide de ces personnes et de ces partenaires, le stand de Debian n'aurait pas eu un tel succès. Merci à tous.

Remerciements spéciaux

Loïc Bernable reçoit nos remerciements spéciaux pour la coordination cette année encore du pavillon .Org. C'est un travail difficile, en particulier cette année, comme il a dû gérer des organisateurs peu efficaces.

Alix Guillard et Anne l'ont aidé. Merci aussi à elles.

L'année prochaine

Nous serons également là l'année prochaine. À bientôt !

Julien Blache