[ précédent ] [ Table des matières ] [ 1 ] [ 2 ] [ 3 ] [ 4 ] [ 5 ] [ 6 ] [ 7 ] [ 8 ] [ 9 ] [ 10 ] [ 11 ] [ 12 ] [ suivant ]

Installer Debian Linux 3.0 sur ARM
Chapitre 9 - Étapes suivantes et où aller à partir de maintenant


9.1 Si vous êtes nouveau sous Unix

Si vous êtes nouveau sous Unix, vous devriez probablement acheter et lire quelques livres sur le sujet. La Foire Aux Questions UNIX contient un certain nombre de références à des livres et à des groupes de discussion Usenet qui pourront vous aider. Vous pouvez également regarder la FAQ User-Friendly Unix.

Linux est une implémentation d'Unix. Le projet de documentation Linux (LDP) rassemble un certain nombre de HOWTO et de livres en ligne relatifs à Linux. La plupart de ces documents peuvent être installés sur votre machine ; il suffit d'installer le paquet doc-linux-fr, et de consulter les documentations disponibles dans le répertoire /usr/share/doc/LANG/fr/HOWTO. La version originale en anglais des HOWTOs du LDP est également disponible dans les paquets doc-linux-html (documentation au format HTML) et doc-linux-text (documentation au format ASCII), et s'installe dans /usr/share/doc/HOWTO. D'autres versions traduites des HOWTOs du LDP sont également disponibles sous forme de paquets Debian.

Les informations spécifiques à Debian se trouvent ci-dessous.


9.2 Arrêter le système

Pour arrêter un système Linux en marche, vous ne devez pas redémarrer en appuyant sur le bouton-poussoir « reset » sur le devant de votre ordinateur, ni simplement arrêter l'ordinateur. Linux doit être arrêté de la bonne manière, sinon des fichiers pourraient être perdus et le disque pourrait être endommagé. Vous pouvez appuyer sur la combinaison de touches Ctrl-Alt-Suppr. Vous pouvez aussi si vous le préférez vous connecter en tant qu'utilisateur privilégié, et taper shutdown -h now, reboot, ou halt.


9.3 S'orienter à travers Debian

Debian est un peu différente des autres distributions. Même si vous êtes habitué à travailler avec d'autres distributions Linux, il y a quelques détails que vous devez connaître à propos de Debian pour garder votre système en bon état. Le contenu de ce chapitre vous aidera à vous orienter ; ce n'est pas un didacticiel sur l'utilisation de Debian, mais un bref coup d'oeil sur le système, pour les gens pressés.

Le concept le plus important à assimiler est le système de gestion des paquets Debian. La plus grande partie de votre système est sous le contrôle du système de gestion des paquets. Cela inclut :

Par exemple, si vous remplacez /usr/bin/perl, cela fonctionnera, mais lors de la prochaine mise à jour du paquet perl, le fichier que vous avez modifié sera remplacé. Les experts évitent cela en marquant le paquet comme suspendu (hold) avec l'application dselect.

L'une des meilleures méthodes d'installation est la méthode apt. Vous pouvez l'utiliser depuis dselect, ou en version ligne de commande (lire la documentation sur apt-get). Notez qu'apt vous permet de fusionner plusieurs sources d'approvisionnement pour les paquets : main, contrib et non-free, si bien que vous avez accès aussi bien aux paquets soumis à des restrictions d'export qu'aux versions standard.


9.3.1 Gestion des versions des applications

Les différentes versions des applications sont gérées par update-alternatives. Si vous utilisez plusieurs versions de vos applications, lisez les pages de manuel de update-alternatives.


9.3.2 Gestion des tâches récurrentes

Les actions répétées à heure ou à date fixe sont appelées en anglais des cron jobs. Celles dont l'administrateur a la responsabilité devraient se trouver dans le répertoire /etc, car ce sont des fichiers de configuration. Si un travail doit être répété chaque jour, semaine ou mois, mettez simplement un script ou une application exécutant cette action respectivement dans /etc/cron.daily. /etc/cron.weekly et /etc/cron.monthly. Ils seront appelés depuis /etc/crontab, et lancés consécutivement par ordre alphabétique.

D'un autre côté, si vous avez une tâche qui doit être lancée par un utilisateur particulier, ou à une heure ou à une fréquence bien précise, vous pouvez utiliser /etc/crontab, ou, mieux encore, /etc/cron.d/votre_choix. Ces fichiers possèdent aussi un champ supplémentaire qui permet de spécifier sous quelle identité l'action sera exécutée.

Dans tous les cas, vous n'avez qu'à modifier les fichiers, et cron le remarquera automatiquement. Vous n'avez pas à lancer de commandes spéciales. Pour plus d'informations, lisez cron(8) et crontab(5), ainsi que /usr/share/doc/cron/README.Debian.


9.4 Pour aller plus loin

Si vous avez besoin d'informations à propos d'un programme particulier, vous devriez d'abord essayer man programme ou info programme.

Vous pourrez également trouver beaucoup de documentation utile dans /usr/share/doc. En particulier, /usr/share/doc/HOWTO et /usr/share/doc/FAQ contiennent beaucoup d'informations intéressantes. Pour signaler des bogues, regardez les fichiers /usr/share/doc/debian/bug*. Pour connaître des informations spécifiques à Debian pour un programme particulier, lisez /usr/share/doc/(nom du paquet)/README.Debian.

Le site web Debian contient beaucoup de documentation sur Debian. Plus spécialement, consultez la FAQ Debian et les archives des listes de diffusion Debian. La communauté Debian s'entraide ; pour vous abonner à une ou plusieurs listes de diffusion Debian, voyez la page d'abonnement aux listes de diffusion.


9.5 Compiler un nouveau noyau

Pourquoi un utilisateur voudrait-il compiler un nouveau noyau ? Ce n'est en général pas nécessaire, étant donné que le noyau par défaut de Debian reconnaît la plupart des configurations. Cependant, il peut être utile de compiler un nouveau noyau dans les cas suivants :


9.5.1 Gestion des images du noyau

N'ayez pas peur de compiler un nouveau noyau. C'est amusant et vous apprendrez de nouvelles choses.

Pour compiler un noyau « façon Debian », vous avez besoin des paquets suivants : kernel-package, kernel-source-2.4.19 (la version la plus récente lors de la rédaction de ce document), fakeroot et quelques autres qui sont probablement déjà installés sur votre machine (pour la liste complète, voir /usr/share/doc/kernel-package/README.gz).

Cette méthode va créer un .deb à partir des sources de votre noyau, et si vous utilisez des modules non standard, va aussi incorporer ces dépendances dans le .deb. C'est une bonne solution pour gérer les images du noyau ; le répertoire /boot va contenir le noyau, le System.map, et une sauvegarde du fichier de configuration utilisé pour ce paquet.

Il faut remarquer qu'il n'est pas obligatoire de compiler votre noyau « à la Debian »; mais vous vous rendrez compte qu'utiliser le système de gestion des paquets pour gérer les noyaux rend leur installation plus simple et plus sûre. En fait, vous pouvez utiliser directement les sources de Linus et ne pas utiliser kernel-source-2.4.19, tout en utilisant la méthode de compilation kernel-package. Bien que le noyau 2.4.19 soit toujours utilisé pour l'installation de Woody, des noyaux de la série 2.4 plus récente sont disponibles sous la forme de paquets kernel-images.

Notez que vous trouverez une documentation complète sur l'utilisation de kernel-package dans le répertoire /usr/share/doc/kernel-package. Cette section-ci ne contient qu'un bref didactitiel.

Dans ce qui suit, nous supposerons que les sources de votre noyau sont situées dans /usr/local/src/ et qu'il s'agit du noyau version 2.4.19 . En tant que super-utilisateur, créez un répertoire dans /usr/local/src et changez le propriétaire de ce répertoire en votre compte utilisateur non-root habituel. En utilisant ce compte, allez dans le répertoire où vous voulez désarchiver les sources (cd /usr/local/src) et désarchivez-les (tar xIf /usr/src/kernel-source-2.4.19 .tar.bz2), et déplacez-vous dans ce répertoire (cd kernel-source-2.4.19). Maintenant, vous pouvez configurer votre noyau. Exécutez make xconfig si X11 est installé, configuré et lancé, make menuconfig dans le cas contraire (vous aurez alors besoin de ncurses-dev installé). Prenez le temps de lire l'aide en ligne et de choisir judicieusement les options à activer. En cas de doute, il est souvent préférable d'inclure les pilotes de périphériques (tels que les contrôleurs SCSI, cartes Ethernet, etc...) que vous ne connaissez pas bien. Faites attention : les autres options, non spécifiques au matériel, doivent être laissées à leur valeur par défaut si vous ne les comprenez pas. N'oubliez pas de sélectionner « Kernel module loader » dans la section « Loadable module support » (elle n'est pas sélectionnée par défaut) sinon votre système Debian risque d'avoir des problèmes.

Nettoyez l'arborescence des sources et réinitialisez les paramètres de kernel-package. Pour ce faire, tapez make-kpkg clean.

Maintenant, compilez votre noyau : fakeroot make-kpkg --revision=custom.1.0 kernel_image. Bien sûr, le numéro de version « 1.0 » peut être changé ; il s'agit juste d'un moyen de suivre vos différentes versions du noyau. De la même façon, vous pouvez remplacer le mot « custom » par ce que vous voulez (par exemple le nom d'une machine). La compilation d'un noyau peut être assez longue selon la puissance de votre machine.

Une fois la compilation terminée, vous pouvez installer votre noyau personnalisé comme n'importe quel autre paquet. En étant super-utilisateur, tapez dpkg -i ../kernel-image-2.4.19 -subarchitecture_custom.1.0_arm.deb. La partie subarchitecture est une sous-architecture optionnelle, suivant les options de compilation que vous avez définies. dpkg -i kernel-image... installera votre noyau ainsi que les autres fichiers qui lui seront nécessaires. Par exemple, le fichier System.map sera installé correctement (très utile pour le débogage des problèmes de noyau) et un fichier /boot/config-2.4.19 sera installé, qui contiendra votre configuration noyau. Votre nouveau paquet kernel-image-2.4.19 est tellement malin qu'il utilise automatiquement le chargeur de boot de votre plateforme pour mettre à jour l'information sur l'image de noyau utilisée pendant le démarrage, sans qu'il soit nécessaire de re-exécuter le chargeur de boot. Si vous avez créé un paquet pour les modules, par exemple PCMCIA, vous devrez installer celui-ci également.

Vous devez maintenant redémarrer votre système : lisez attentivement les éventuels avertissements durant les étapes précédentes, puis tapez shutdown -r now.

Pour plus d'informations sur kernel-package, lisez la documentation dans /usr/share/doc/kernel-package.


[ précédent ] [ Table des matières ] [ 1 ] [ 2 ] [ 3 ] [ 4 ] [ 5 ] [ 6 ] [ 7 ] [ 8 ] [ 9 ] [ 10 ] [ 11 ] [ 12 ] [ suivant ]

Installer Debian Linux 3.0 sur ARM

version 3.0.24, 18 December 2002

Bruce Perens
Sven Rudolph
Igor Grobman
James Treacy
Adam Di Carlo