Bulletin d'alerte Debian

DSA-4465-1 linux -- Mise à jour de sécurité

Date du rapport :
17 juin 2019
Paquets concernés :
linux
Vulnérabilité :
Oui
Références dans la base de données de sécurité :
Dans le système de suivi des bogues Debian : Bogue 928989.
Dans le dictionnaire CVE du Mitre : CVE-2019-3846, CVE-2019-5489, CVE-2019-9500, CVE-2019-9503, CVE-2019-10126, CVE-2019-11477, CVE-2019-11478, CVE-2019-11479, CVE-2019-11486, CVE-2019-11599, CVE-2019-11815, CVE-2019-11833, CVE-2019-11884.
Plus de précisions :

Plusieurs vulnérabilités ont été découvertes dans le noyau Linux qui pourraient conduire à une augmentation de privilèges, à un déni de service ou à des fuites d'informations.

  • CVE-2019-3846, CVE-2019-10126

    huangwen a signalé plusieurs dépassements de tampon dans le pilote wifi de Marvell (mwifiex) qui pourraient être utilisés par un utilisateur pour provoquer un déni de service ou l'exécution de code arbitraire.

  • CVE-2019-5489

    Daniel Gruss, Erik Kraft, Trishita Tiwari, Michael Schwarz, Ari Trachtenberg, Jason Hennessey, Alex Ionescu et Anders Fogh ont découvert que des utilisateurs locaux pourraient utiliser l'appel système mincore() pour obtenir des informations sensibles d'autres processus qui accèdent au même fichier mappé en mémoire.

  • CVE-2019-9500, CVE-2019-9503

    Hugues Anguelkov a découvert un dépassement de tampon et un manque de validation d'accès dans le pilote wifi FullMAC de Broadcom (brcmfmac) qui pourraient être utilisés par un attaquant sur le même réseau wifi pour provoquer un déni de service ou l'exécution de code arbitraire.

  • CVE-2019-11477

    Jonathan Looney a signalé qu'une séquence contrefaite pour l'occasion d'accusés de réception sélectifs («selective acknowledgement » – SACK) TCP permet un « kernel panic » déclenchable à distance.

  • CVE-2019-11478

    Jonathan Looney a signalé qu'une séquence contrefaite pour l'occasion d'accusés de réception sélectifs (« selective acknowledgement » – SACK) TCP fragmente la file de retransmission TCP, permettant à un attaquant de provoquer une utilisation excessive de ressources.

  • CVE-2019-11479

    Jonathan Looney a signalé qu'un attaquant pourrait forcer le noyau Linux à segmenter ses réponses en de multiples segments TCP, dont chacun contient seulement huit octets de données, augmentant de façon drastique la bande passante nécessaire pour distribuer la même quantité de données.

    Cette mise à jour introduit une nouvelle valeur de sysctl pour contrôler la valeur minimale de la longueur maximum de segment (« Maximum Segment Size » – MSS) (net.ipv4.tcp_min_snd_mss) qui utilise par défaut la valeur de 48, auparavant codée en dur. Il est recommandé d'augmenter cette valeur à 536 sauf si vous savez que votre réseau nécessite une valeur plus basse.

  • CVE-2019-11486

    Jann Horn de Google a signalé de nombreuses situations de compétition dans la discipline de ligne de Siemens R3964. Un utilisateur local pourrait les utiliser pour provoquer un impact de sécurité non indiqué. Par conséquent, ce module a été désactivé.

  • CVE-2019-11599

    Jann Horn de Google a signalé une situation de compétition dans l'implémentation de vidage d'image mémoire (« core dump ») qui pourrait conduire à une utilisation de mémoire après libération. Un utilisateur local pourrait utiliser cela pour lire des informations sensibles, provoquer un déni de service (corruption de mémoire), ou pour une augmentation de privilèges.

  • CVE-2019-11815

    Une utilisation de mémoire après libération dans le protocole Reliable Datagram Sockets pourrait avoir pour conséquence un déni de service et éventuellement une augmentation de privilèges. Le module de ce protocole (rds) n'est pas chargé automatiquement sur les systèmes Debian, donc ce problème n'affecte que les systèmes où il a été chargé de façon explicite.

  • CVE-2019-11833

    L'implémentation du système de fichiers ext4 écrit des données non initialisées de la mémoire du noyau dans de nouveaux blocs d'extension. Un utilisateur local capable d'écrire sur un système de fichiers ext4 et puis de lire l'image du système de fichiers, par exemple en utilisant un disque amovible, pourrait être capable d'utiliser cela pour obtenir des informations sensibles.

  • CVE-2019-11884

    L'implémentation de Bluetooth HIDP ne s'assurait pas que les nouveaux noms de connexion étaient terminés par un caractère null. Un utilisateur local doté de la capacité CAP_NET_ADMIN pourrait être capable d'utiliser cela pour obtenir des informations sensibles de la pile du noyau.

Pour la distribution stable (Stretch), ces problèmes ont été corrigés dans la version 4.9.168-1+deb9u3.

Nous vous recommandons de mettre à jour vos paquets linux.

Pour disposer d'un état détaillé sur la sécurité de linux, veuillez consulter sa page de suivi de sécurité à l'adresse : https://security-tracker.debian.org/tracker/linux.