Informations concernant le système de traitement des bogues pour les responsables de paquet et les trieurs de bogues

Initialement, un rapport de bogue est soumis par un utilisateur comme un message ordinaire à submit@bugs.debian.org. Ce rapport recevra un numéro, un accusé de réception sera envoyé à l'utilisateur, et il sera transmis à debian-bugs-dist. Si celui qui a soumis le rapport a inclus une ligne Package indiquant un paquet ayant un responsable connu, le responsable recevra aussi une copie.

Bug#nnn: sera ajouté à la ligne Subject, et l'en-tête Reply-To sera modifié pour inclure à la fois celui qui a soumis le rapport et nnn@bugs.debian.org.

Fermer un rapport de bogue

Un rapport de bogue devrait être fermé quand le problème est corrigé. On ne peut considérer qu'un problème dans un paquet est corrigé que lorsque le paquet qui comporte la correction est entré dans l'archive Debian.

Normalement, seule la personne ayant envoyé le rapport et le ou les responsables du paquet concerné devraient fermer un rapport de bogue. Il y a des exceptions à cette règle ; par exemple, les rapports concernant des paquets inconnus ou concernant des pseudopaquets génériques. En cas de doute, demandez de l'aide sur la liste debian-devel.

Les rapports de bogue seront fermés en envoyant un courriel à nnn-done@bugs.debian.org. Le corps du message doit contenir l'explication de la correction du bogue.

Avec les courriels reçus du système de suivi de bogues, il suffit, pour fermer un rapport de bogue, de répondre à l'aide de son logiciel de courrier préféré, et de modifier l'en-tête To pour y inscrire nnn-done@bugs.debian.org à la place de nnn@bugs.debian.org (nnn-close est fourni comme alias pour nnn-done).

Quand cela est possible, veuillez fournir une ligne Version dans les pseudo-en-têtes de votre message quand vous fermez un rapport de bogue, de façon à ce que le système de suivi des bogues connaisse la version du paquet qui contient le correctif.

La personne qui a soumis le rapport de bogue, celle qui l'a fermé et la liste debian-bugs-closed seront informées du changement d'état du rapport. La personne qui a soumis le rapport de bogue et la liste recevront en outre le contenu du message envoyé à nnn-done.

Destinataires des messages

Le système de suivi des bogues indique l'adresse de la personne qui a soumis le rapport de bogue et l'adresse du rapport (nnn@bugs.debian.org) dans l'en-tête Reply-To après avoir fait suivre le rapport de bogue. Veuillez remarquer que ce sont deux adresses différentes.

Si un développeur souhaite répondre à un rapport de bogue, il peut simplement répondre au message, en respectant l'en-tête Reply-To. Cela ne fermera pas le rapport.

N'utilisez pas les fonctions « répondre à tous les destinataires » ou « transférer » de votre logiciel de courrier sauf si vous avez l'intention de modifier la liste des destinataires de manière substantielle. En particulier, vérifiez que vous n'envoyez pas de réponse à submit@bugs.debian.org.

Les messages peuvent être envoyés aux adresses suivantes afin d'être enregistrés dans le système de suivi des bogues :

Pour plus d'informations sur les en-têtes permettant de supprimer les accusés de réception et sur les moyens d'envoyer des copies de messages en utilisant le système de suivi des bogues, voyez les instructions pour signaler les bogues.

Niveaux de gravité

Le système de bogues enregistre un niveau de gravité pour chaque rapport de bogue. Celui-ci est mis à normal par défaut, mais peut être modifié soit en fournissant une ligne Severity dans le pseudo-en-tête quand le bogue est soumis (voir les instructions pour signaler les bogues), soit en utilisant la commande severity avec le serveur de requêtes de contrôle.

Les niveaux de gravité sont :

critical (critique)
rend inexploitable des programmes qui ne lui sont pourtant pas associés, ou casse globalement le système, ou cause de sévères pertes de données, ou encore crée une faille dans la sécurité du système.
grave (grave)
rend le paquet en question inutilisable ou presque, ou cause des pertes de données, ou introduit une faille de sécurité permettant l'accès aux comptes des utilisateurs qui se servent du paquet.
serious (sérieux)
est une sévère violation de la charte Debian (grossièrement, il viole une directive « must » ou « required »), ou, dans l'esprit du responsable du paquet ou du responsable de la publication, rend le paquet non distribuable.
important (important)
est un bogue ayant un effet majeur sur l'utilité du paquet, tout en ne le rendant pas complètement inutilisable.
normal (normal)
la valeur par défaut, applicable à la plupart des bogues.
minor (mineur)
un problème qui n'affecte pas l'utilité du paquet, et qui est a priori simple à résoudre.
wishlist (liste de souhaits)
pour une demande d'une fonctionnalité, et aussi pour un bogue très difficile à résoudre du fait de la conception du paquet.

Certains niveaux de gravité sont considérés comme de niveau « critique pour la sortie de la prochaine version » ; c'est-à-dire que le bogue influera sur l'introduction du paquet dans la version stable de Debian. Actuellement, ce sont les niveaux critical, grave et serious. Pour connaître les règles complètes et canoniques qui indiquent quels problèmes méritent ces gravités, consultez la liste des problèmes critiques pour la sortie de la prochaine publication.

Étiquettes sur les rapports de bogues

Chaque bogue peut avoir zéro, un ou plusieurs ensembles d'étiquettes. Ces étiquettes sont affichées dans la liste des bogues quand vous consultez la page d'un paquet, et quand vous consultez l'enregistrement complet du bogue.

Les étiquettes peuvent être indiquées en fournissant une ligne Tags dans le pseudo-en-tête quand le bogue est soumis (consultez les instructions pour signaler des bogues), ou en utilisant la commande tags avec le serveur de requêtes de contrôle. Séparez les différentes étiquettes avec des virgules, des espaces ou les deux.

Les étiquettes actuellement disponibles sont : patch, wontfix, moreinfo, unreproducible, help, pending, security, upstream, confirmed, fixed, fixed-upstream, fixed-in-experimental, d-i, ipv6, lfs, l10n, potato, woody, sarge, sarge-ignore, etch, etch-ignore, lenny, lenny-ignore, squeeze, squeeze-ignore, wheezy, wheezy-ignore, jessie, jessie-ignore, sid, experimental. Voici quelques renseignements détaillés sur les étiquettes :

patch (rustine)
Une rustine ou une procédure facile à suivre pour résoudre le bogue est incluse dans les enregistrements du bogue. S'il y a une rustine mais qu'elle ne résout pas le bogue correctement ou cause d'autres problèmes, cette étiquette ne doit pas être utilisée.
wontfix (ne sera pas corrigé)
Ce bogue ne sera pas corrigé. Peut-être parce que c'est un choix entre deux façons arbitraires de faire les choses et que le responsable et celui qui a soumis le bogue préfèrent des façons différentes de faire les choses, peut-être parce que changer le fonctionnement entraînera des problèmes plus graves pour certains, ou peut-être pour d'autres raisons.
moreinfo (plus d'info)
Ce bogue ne peut pas être résolu tant que des informations supplémentaires n'auront pas été fournies par celui qui a soumis le bogue. Ce bogue sera fermé si celui qui l'a soumis ne fournit pas plus d'informations pendant une période de temps raisonnable (quelques mois). C'est pour les bogues du type « Ça ne marche pas ». Qu'est-ce qui ne marche pas ?
unreproducible (non reproductible)
Ce bogue ne peut pas être reproduit sur le système du responsable. L'assistance d'un tiers est nécessaire pour diagnostiquer les causes du problème.
help (aide)
Le responsable demande de l'aide pour traiter ce bogue.
pending (en cours)
Une solution à ce bogue a été trouvée et une mise à jour sera faite prochainement.
fixed (résolu)
Ce bogue a été corrigé ou contourné (par un envoi d'un non responsable, par exemple), mais il reste un problème qui doit être résolu. Cette marque remplace l'ancien niveau de gravité « fixed ».
security (sécurité)
Ce bogue décrit un problème de sécurité dans un paquet (par exemple, mauvaises permissions permettant l'accès à des données qui ne devraient pas être accessibles, dépassement de limite de tampon permettant à des gens de prendre le contrôle d'un système par des moyens illicites, attaques par dénis de service qui devraient être résolues, etc.). La plupart des bogues de sécurité devraient aussi être signalés par le niveau de gravité critique (« critical ») ou grave (« grave »).
upstream (original)
Ce bogue concerne la partie originale du paquet (et non la partie Debian).
confirmed (confirmé)
Le responsable a examiné le bogue. Il le comprend et il est fondamentalement d'accord avec lui. Mais il reste au responsable à le corriger. (L'utilisation de cette étiquette est optionnelle ; elle est destinée principalement aux responsables qui doivent gérer un grand nombre de bogues ouverts.)
fixed-upstream
Le bogue a été corrigé par le développeur amont, mais il n'est pas encore dans le paquet (pour une raison quelconque : peut-être est-il trop compliqué de rétroporter le changement ou trop insignifiant pour que cela vaille la peine de s'en occuper).
fixed-in-experimental
Le bogue a été corrigé dans le paquet de la distribution experimental, mais pas encore dans la distribution unstable.
d-i
Ce bogue concerne le développement de l'installateur Debian. Il est prévu que cette étiquette soit utilisée quand un bogue affecte le développement de l'installateur mais qu'il n'est pas rempli contre un paquet qui fait directement partie de l'installateur.
ipv6
Ce bogue concerne le support du protocole IPv6 « Internet Protocol version 6 ».
lfs
Ce bogue concerne le support des gros fichiers (plus de 2 gigaoctets).
l10n
Ce bogue concerne la localisation du paquet.
potato
Ce bogue s'applique particulièrement à la version Potato de Debian.
woody
Ce bogue s'applique particulièrement à la version Woody de Debian.
sarge
C'est une étiquette de version qui a deux effets. Quand elle est utilisée pour un bogue, le bogue concerne seulement sarge (bien qu'il puisse concerner d'autres versions si d'autres étiquettes de version sont utilisées) sinon les principes normaux bogués/résolus/absents s'appliquent. Ce bogue ne doit également pas être archivé avant qu'il soit résolu dans la version Sarge.
sarge-ignore
Ce bogue, empêchant l'intégration dans la prochaine version, doit être ignoré pour les objectifs de publication de Sarge. Cette étiquette ne doit être utilisée que par le responsable de publication ; ne la positionnez pas vous-même sans son autorisation explicite.
etch
C'est une étiquette de version qui a deux effets. Quand elle est utilisée pour un bogue, le bogue concerne seulement Etch (bien qu'il puisse concerner d'autres versions si d'autres étiquettes de version sont utilisées) sinon les principes normaux bogués/résolus/absents s'appliquent. Ce bogue ne doit également pas être archivé avant qu'il soit résolu dans la version Etch.
etch-ignore
Ce bogue, empêchant l'intégration dans la prochaine version, doit être ignoré pour les objectifs de publication de Etch. Cette étiquette ne doit être utilisée que par le responsable de publication ; ne la positionnez pas vous-même sans son autorisation explicite.
lenny
C'est une étiquette de version qui a deux effets. Quand elle est utilisée pour un bogue, le bogue concerne seulement Lenny (bien qu'il puisse concerner d'autres versions si d'autres étiquettes de version sont utilisées) sinon les principes normaux bogués/résolus/absents s'appliquent. Ce bogue ne doit également pas être archivé avant qu'il soit résolu dans la version Lenny.
lenny-ignore
Ce bogue, empêchant l'intégration dans la prochaine version, doit être ignoré pour les objectifs de publication de Lenny. Cette étiquette ne doit être utilisée que par le responsable de publication ; ne la positionnez pas vous-même sans son autorisation explicite.
squeeze
C'est une étiquette de version qui a deux effets. Quand elle est utilisée pour un bogue, le bogue concerne seulement Squeeze (bien qu'il puisse concerner d'autres versions si d'autres étiquettes de version sont utilisées) sinon les principes normaux bogués/résolus/absents s'appliquent. Ce bogue ne doit également pas être archivé avant qu'il soit résolu dans la version Squeeze.
squeeze-ignore
Ce bogue, empêchant l'intégration dans la prochaine version, doit être ignoré pour les objectifs de publication de Squeeze. Cette étiquette ne doit être utilisée que par le responsable de publication ; ne la positionnez pas vous-même sans son autorisation explicite.
wheezy
C'est une étiquette de version qui a deux effets. Quand elle est utilisée pour un bogue, le bogue concerne seulement Wheezy (bien qu'il puisse concerner d'autres versions si d'autres étiquettes de version sont utilisées) sinon les principes normaux bogués/résolus/absents s'appliquent. Ce bogue ne doit également pas être archivé avant qu'il soit résolu dans la version Wheezy.
wheezy-ignore
Ce bogue, empêchant l'intégration dans la prochaine version, doit être ignoré pour les objectifs de publication de Wheezy. Cette étiquette ne doit être utilisée que par le responsable de publication ; ne la positionnez pas vous-même sans son autorisation explicite.
jessie
C'est une étiquette de version qui a deux effets. Quand elle est utilisée pour un bogue, le bogue concerne seulement Jessie (bien qu'il puisse concerner d'autres versions si d'autres étiquettes de version sont utilisées) sinon les principes normaux bogués/résolus/absents s'appliquent. Ce bogue ne doit également pas être archivé avant qu'il soit résolu dans la version Jessie.
jessie-ignore
Ce bogue, empêchant l'intégration dans la prochaine version, doit être ignoré pour les objectifs de publication de Jessie. Cette étiquette ne doit être utilisée que par le responsable de publication ; ne la positionnez pas vous-même sans son autorisation explicite.
sid
C'est une étiquette de version qui a deux effets. Quand elle est utilisée pour un bogue, le bogue concerne seulement Sid (bien qu'il puisse concerner d'autres versions si d'autres étiquettes de version sont utilisées) sinon les principes normaux bogués/résolus/absents s'appliquent. Ce bogue ne doit également pas être archivé avant qu'il soit résolu dans la version Sid.
experimental
C'est une étiquette de version qui a deux effets. Quand elle est utilisée pour un bogue, le bogue concerne seulement experimental (bien qu'il puisse concerner d'autres versions si d'autres étiquettes de version sont utilisées) sinon les principes normaux bogués/résolus/absents s'appliquent. Ce bogue ne doit également pas être archivé avant d'être résolu dans la version d'experimental.

Quelques renseignements sur les étiquettes particulières de version : les étiquettes de type *-ignore ignorent le bogue afin de pouvoir continuer à intégrer des paquets dans la distribution testing. Les étiquettes de version indiquent qu'un bogue ne peut pas être archivé tant qu'il n'est pas corrigé dans la ou les distribution(s) dans lequel il est indiqué. Elles indiquent également qu'un bogue ne peut être considéré que dans les différentes versions indiquées. (En d'autres termes, si une étiquette de version est utilisée alors le bogue est considéré comme absent de toute version non étiquetée ; sinon les principes normaux — trouvé ou résolu — s'appliquent.)

Les étiquettes de version ne devraient pas être utilisées si la version appropriée du bogue produit le même effet car elles nécessiteront un ajout et une suppression manuelle. Si vous n'êtes pas sûrs qu'une étiquette de version est nécessaire, veuillez contacter les administrateurs du BTS de Debian (owner@bugs.debian.org) ou l'équipe de publication pour demander conseil.

Enregistrer que vous avez transmis un rapport de bogue

Quand un développeur envoie un rapport de bogue au développeur du paquet source original duquel est dérivé le paquet Debian, il devrait noter cela dans le système de suivi de la manière suivante :

S'assurer que l'en-tête To de son message à l'auteur ne comporte que l'adresse du ou des auteurs ; mettre la personne qui a rapporté le bogue, nnn-forwarded@bugs.debian.org et nnn@bugs.debian.org dans l'en-tête CC.

Demander à l'auteur de garder tel quel le CC vers nnn-forwarded@bugs.debian.org quand il répond, de façon à ce que le système de suivi des bogues enregistre sa réponse avec le rapport original. Ces messages sont simplement enregistrés et ne sont pas renvoyés ; pour que les messages soient renvoyés normalement, envoyez-les ausi à nnn@bugs.debian.org.

Quand le système de suivi des bogues reçoit un message à nnn-forwarded il marquera le bogue correspondant comme ayant été transmis à(aux) adresse(s) dans l'en-tête To du message qu'il reçoit, si le bogue n'est pas déjà marqué comme ayant été transmis.

Vous pouvez aussi manipuler les informations « forwarded to » en envoyant des messages à control@bugs.debian.org.

Changer le propriétaire d'un bogue

Dans les cas où la personne responsable de la correction d'un bogue n'est pas le responsable du paquet associé (par exemple, quand le paquet est maintenu par une équipe), il peut être utile d'enregistrer cette information dans le système de suivi des bogues. Pour aider à le faire, chaque bogue peut éventuellement avoir un propriétaire.

Le propriétaire peut être désigné en fournissant une ligne Owner dans le pseudo-en-tête quand le bogue est soumis (voir les instructions pour signaler les bogues), ou en utilisant les commandes owner et noowner avec le serveur de requêtes de contrôle.

Responsables de paquet mal énoncés

Si le responsable d'un paquet est inscrit de manière incorrecte, c'est généralement dû au fait que le responsable a changé récemment, et que le nouveau responsable n'a pas encore envoyé une nouvelle version du paquet avec le champ de contrôle Maintainer modifié. Cela sera corrigé quand le paquet sera mis à jour ; autrement, les responsables de l'archive peuvent annuler à la main les informations concernant le responsable, par exemple si une reconstruction ou une mise à jour du paquet n'est pas prévue avant un certain temps. Contactez override-change@debian.org pour les modifications du fichier d'annulation (« override file »).

Rouvrir, réassigner ou utiliser un rapport de bogue

Il est possible de réassigner des rapports de bogues à d'autres paquets, de rouvrir des bogues fermés par erreur, de modifier, s'il y a lieu, l'information disant où un rapport de bogue a été transmis, de changer les niveaux de gravité et les titres des rapports, de déclarer le propriétaire d'un bogue, de fusionner et de diviser des rapports de bogue, et d'enregistrer les numéros de version des paquets dans lesquelles les bogues ont été trouvés et celles où ils ont été corrigés. Cela se fait en envoyant un message à control@bugs.debian.org.

Le format de ces messages est décrit dans un autre document disponible sur la Toile ou dans le fichier bug-maint-mailcontrol.txt. Une version texte peut aussi être obtenue en envoyant le mot help au serveur à l'adresse ci-dessus.

S'abonner à des bogues

Le système de suivi des bogues permet aussi à ceux qui ont soumis le bogue, aux développeurs et aux tiers intéressés de s'abonner à des bogues en particulier. Cette fonctionnalité peut être utilisée par ceux qui souhaitent garder un œil sur un bogue, sans avoir à s'abonner à un paquet par le biais du PTS. Tous les messages reçus sur nnn@bugs.debian.org sont envoyés aux abonnés.

S'abonner à un bogue se fait en envoyant un courriel à nnn-subscribe@bugs.debian.org. L'objet et le corps du courriel sont ignorés par le système de suivi des bogues. Une fois le message traité, les utilisateurs reçoivent un message de confirmation auquel ils devront répondre avant de pouvoir recevoir les messages en relation avec ce bogue.

Il est aussi possible de se désabonner d'un bogue. Se désabonner se fait en envoyant un courriel à nnn-unsubscribe@bugs.debian.org. L'objet et le corps du courriel sont une fois encore ignorés par le système de suivi des bogues. Les utilisateurs recevront un message de confirmation auquel ils devront répondre s'ils souhaitent être désabonnés du bogue.

Par défaut, l'adresse abonnée est celle qui se trouve dans l'en-tête From. Si vous souhaitez abonner une autre adresse à un bogue, vous devrez coder l'adresse à abonner dans le message d'abonnement. Cela ressemble à : nnn-subscribe-adresse=exemple.com@bugs.debian.org. Cet exemple enverrait un message d'abonnement au bogue nnn à adresse@exemple.com. Le signe arobase @ doit être codée par un signe égal =. De manière analogue, un désabonnement ressemble à nnn-unsubscribe-adresse=exemple.com@bugs.debian.org. Dans les deux cas, l'objet et le corp du courriel seront transmis à l'adresse électronique dans la requête de confirmation.

Possibilités plus ou moins obsolètes d'utiliser l'objet des messages

Les messages qui arrivent à submit ou bugs et dont l'en-tête « Objet » (« Subject ») commence par Bug#nnn seront traités comme ayant été envoyés à nnn@bugs.debian.org. Ceci pour assurer la compatibilité ascendante avec les messages envoyés depuis les anciennes adresses, et pour récupérer les réponses envoyées à submit par erreur (par exemple, en utilisant la commande « répondre à tous les destinataires »).

Un schéma identique opère pour maintonly, done, quiet et forwarded, qui traite les messages arrivant avec un tel « Objet » comme ayant été envoyés à l'adresse correspondante nnn-XXXXXX@bugs.debian.org.

Les messages arrivant à forwarded et done sans identificateur — c'est-à-dire sans numéro de rapport de bogue dans l'adresse — et sans numéro de bogue dans l'« Objet » seront enregistrés sous « junk » et gardés pendant quelques semaines, mais néanmoins ignorés.

Fonctionnalité obsolète X-Debian-PR: quiet

Il était possible d'empêcher le système de suivi des bogues de transmettre les messages qu'il recevait à debian-bugs, en mettant une ligne X-Debian-PR: quiet dans l'en-tête du message.

Cette ligne d'en-tête est maintenant ignorée. À la place, envoyez votre message à quiet ou nnn-quiet (ou maintonly ou nnn-maintonly).


Autres pages concernant le système de gestion des bogues (SGB ou BTS pour Bug Tracking System en anglais) :


Debian BTS administrators <owner@bugs.debian.org>

Debian bug tracking system
Copyright © 1999 Darren O. Benham, 1997, 2003 nCipher Corporation Ltd, 1994-1997 Ian Jackson.