Nouvelles hebdomadaires Debian - Courriel

Date : Ven. 18 juin 1999 16 h 57 ' 39 " -0400 (EDT)
De : Dale Scheetz <dwarf@polaris.net>
À : debian-private
Sujet : Re : Que faire sur le CD « officiel »

Sur le choix de debian-private : je pense qu'il s'agit de quelque chose
dont tous les développeurs doivent être conscients. Comme poster sur
debian-announce cette information n'est pas autorisé, je n'ai pas
d'autre choix que de la poster ici... en outre, c'est « politique »,
donc sensible ;-)

Je suggère fortement que de larges discussions sur mes commentaires
ci-dessous s'ensuivent sur debian-devel, comme c'est la seule autre liste
(en plus de announce et vote) à laquelle je suis inscrit, et un endroit
plus approprié pour travailler sur toute solution possible.

Je ne vais pas être tendre avec le CD officiel, mais je veux être
clair sur le fait que je ne suis pas en train de rager contre toutes ces
personnes qui ont fait du si bon travail pour assembler ce CD.
Rien de ce que je vais dire ne doit être pris personnellement par ces
personnes. Je relaie simplement les informations que j'ai retirées de
mon expérience avec la distribution commerciale de ces images.

Comme vous le savez peut-être ;-) je fais la promotion de mon livre, qui
est distribué avec l'ensemble officiel de CD (actuellement, l'ensemble
complet de 4 CD avec quelques ajouts mineurs aux images des sources,
donc seuls les binaires sont vraiment officiels), et les CD
officiels publiés sont cassés depuis les deux dernières publications en
ce qui concerne les mises à niveau. Dans la version 2.0, le script shell
agissait comme s'il était appelé d'un autre endroit, rendant tous les
chemins relatifs invalides, cassant la mise à niveau. Dans la version 2.1,
les fichiers référencés des scripts n'étaient pas inclus dans le
CD, et encore une fois la mise à niveau échouait.

Lorsque le CD officiel a été proposé pour la première fois (par Bruce,
je crois ;-)), il a été prétendu que cela donnerait aux vendeurs une
« protection » contre la distribution d'archives faussées de la
distribution Debian, donc empêcherait le fiasco inévitable d'Infomagic de se
reproduire. J'ai prétendu que cela reportait à la place tous les problèmes
sur nous.

De mon expérience de responsable de ces deux publications, je dirais que nous
avons été à chaque fois dans l'erreur. Avoir un CD officiel n'a pas
arrêté la remise de CD cassés, et ne protège pas non plus le vendeur.
Suite aux deux dernières publications, j'ai eu des consommateurs qui se sont
énervés contre moi et contre Linux Press pour avoir produit des CD
sévèrement cassés. Même après avoir soigneusement expliqué qui produit
ce CD et qui doit être blâmé, ces personnes ne pouvaient toujours pas
admettre que le producteur et non le vendeur était responsable de la qualité
du produit.

Cheapbytes a signalé le même type de problèmes. Même après avoir envoyé
un script de mise à niveau corrigé sur leur page web, les gens ont continué
à se plaindre qu'ils ne le corrigent pas sur le CD. Même s'ils n'ont
pas l'autorisation de modifier l'image « officielle », il semble être
considéré de leur responsabilité de distribuer un CD « officiel corrigé ».
Ils ont également signalé que les acheteurs de CD de Debian se
plaignaient beaucoup plus, en comparaison avec les acheteurs de Red Hat
et du reste. Lorsque vous ajoutez le fait qu'ils vendent entre 5 et 10 fois
plus de produits autres que Debian, il semble y avoir une résistance non
négligeable au marché chez Debian !

En tant que coordinateur des tests, je suis parfaitement conscient des
limitations du groupe des tests pour gérer ces problèmes. Même moi, je
n'arrive pas à essayer et à télécharger les images bêtas pour les tests.

D'un autre côté, je peux voir de jolies façons d'utiliser les ressources
pour les tests que nous avons, si nous trouvions un moyen de leur fournir
des images bêtas de test.

Voici ce que je propose :

Lorsque viendra le moment de tester les CD bêtas, nous paierons
pour une quantité minimale de morceaux d'aluminium (probablement pas plus
d'une centaine, soit une chose similaire en dollars). Ces CD seront
utilisés par le groupe des tests et les vendeurs de CD, et seront
testés rigoureusement avant la publication. Avec une liste des adresses
auxquelles fournir les CD, nous pourrions même engager une maison
de production et ne jamais être impliqués dans la production et la
distribution actuelle du produit. Cela ajouterait, évidemment, des coûts
assez importants, mais pourrait être mieux au niveau du temps perdu et
de l'uniformisation du produit.

La phase de tests finale n'impliquera que les testeurs qui ont trouvé des
problèmes, et peut probablement être gérée au niveau de la maison de
production avec des grilles-pains et un courrier escargot. (Si quelqu'un
m'envoie un maître, je peux probablement griller la poignée pour les
testeurs en question.)

J'ai été blessé de voir que c'était Branden qui faisait les opérations du
groupe de tests au jour le jour, et je l'ai complimenté pour son bon
travail. Donc pour ne pas en mettre encore plus dans son assiette, je
voudrais faire le sale boulot pour ces questions, et coordonner les
problèmes financiers avec SPI si cela semble approprié.

Une proposition supplémentaire :

Une des choses que j'ai apprises de mon travail avec le groupe des tests
est que vous ne pouvez pas tout tester, et que quelque chose passera toujours
entre les mailles. Pour cette raison, nous devons prévoir une façon pour les
vendeurs de soumettre des correctifs pour l'image officielle, avec une
authentification par quelqu'un ici chez Debian. Ils devraient être alors
autorisés à appliquer ces correctifs aux CD qu'ils vendent. (Cela
pourrait encourager les vendeurs à commencer des nouvelles publications
avec un lancement minimal, de manière à ce qu'ils puissent avancer avec
seulement peu de pertes.)

J'aimerais également suggérer que les vendeurs ajoutent des éléments à
l'image officielle et la qualifient toujours « d'officielle » (ou par exemple
« officielle plus »). Il y a beaucoup de situations dans lesquelles des
ajouts au CD n'ont aucun impact sur le reste de l'image. Cela devient
évident lorsque vous réalisez que les « éléments » qu'ils veulent ajouter
sont des choses comme des catalogues HTML d'autres produits qui seront
placés dans le répertoire racine du CD.

Dernière information :

Pour cette dernière publication, j'ai créé ED (l'essentiel de Debian), un
simple CD avec les composants essentiels de la publication 2.1, et je l'ai
vendu à CheapBytes. Comme ils n'ont pas reçu une seule plainte sur ce
CD, et en ont apparemment vendu suffisamment pour vouloir me payer pour
un autre, ils sont en train de considérer le fait de vendre mon produit
au lieu de l'ensemble officiel de CD. Même si cela peut être bon
pour moi, ce n'est clairement pas bon pour Debian.

J'ai toujours été opposé au CD officiel (même si pas très fortement),
mais je serais plus satisfait de ce concept si nous pouvions nous en
approcher sans nos ancien problèmes de conceptions sur l'objectif et
la fonction, et appliquer quelques contrôles de qualité supplémentaires
lors de sa production.

En attente de résultats,

Dwarf
--
_-_-_-_-   Auteur du « Guide de l'utilisateur de Debian Linux »  _-_-_-_-_-

soit  Dale Scheetz                   Tél :   1 (850) 656-9769
      Flexible Software              11000 McCrackin Road
      Courriel : dwarf@polaris.net   Tallahassee, FL  32308

_-_-_-_-_-_- Voyez www.linuxpress.com pour plus de détails.  _-_-_-_-_-_-_-
Date : Lun. 21 juin 1999 23 h 30 ' 41 " +0200
De : Wichert Akkerman - chef du projet Debian <leader@debian.org>
À : debian-devel@lists.debian.org
Cc : debian-vote@lists.debian.org
Sujet : Déplacer contrib et non-free en dehors de master.debian.org

J'ai déjà mentionné il y a quelques temps que la distinction entre
main d'une part, contrib et non-free d'autre part, devient de moins en
moins claire, à la fois pour les utilisateurs et les développeurs.

La distribution Debian elle-même ne contient que la section main. Contrib
et non-free sont présentes principalement en tant que service (populaire)
pour nos utilisateurs. Mais la distinction n'est pas aussi visible qu'elle
l'était autrefois ; les avancées faites pour la recherche dans la
distribution et des utilitaires comme apt rendent très difficile à voir
quand quelque chose est dans main ou pas. N'utiliser que des branches
séparées dans l'archive n'est pas une méthode si efficace pour permettre
la distinction aussi facilement qu'avant.

Le contrat social stipule, en tout premier point, que « Debian restera
composée à 100 % de logiciel libre ». Donc nous avons besoin de faire
quelque chose pour clarifier encore une fois auprès de tout le monde ce
que Debian est et montrer plus précisément ce que nous ne considérons
pas comme libre. Je vois deux manières de le faire :

I. Créer un nouvel hôte, nonfree.debian.org, y déplacer non-free et
   contrib et demander à nos miroirs s'ils peuvent également en faire un
   miroir.

II. Créer un nouvel hôte, official.debian.org, et y copier main, en
    l'utilisant systématiquement lorsque nous nous référons à la distribution
    Debian.

Personnellement, je préfère largement la première option : cela clarifie
bien plus la situation, à savoir que la distribution Debian ne contient
que du logiciel libre selon les principes du logiciel libre selon Debian,
et que contrib et non-free sont des suppléments.

Je propose ici de résoudre cette question par une résolution générale
(c'est-à-dire par un vote).

Le bulletin contiendra les options suivantes :

1. créer un domaine nonfree.debian.org
2. créer un domaine official.debian.org
3. garder la situation actuelle
4. continuer les discussions

Nous déterminerons le nombre exacte de votants, Q et le quorum au moment
ou l'appel à voter sera envoyé. Étant donné que cette résolution est
proposée par votre serviteur agissant en tant que chef du projet, aucun
parrain n'est nécessaire.

Wichert.

--
===============================================================================
Cette combinaison de bit forme un message écrit pour vous par Wichert Akkerman.
Courriel : wichert@cs.leidenuniv.nl
Web : http://www.wi.leidenuniv.nl/~wichert/

Pour recevoir cette gazette chaque semaine dans votre boîte à lettres, abonnez-vous à la liste de diffusion debian-news pour la version anglaise ou à la liste de diffusion debian-news-french pour la version française.

Les dernières parutions de cette gazette sont disponibles.

Ce numéro de la Debian Weekly News a été édité par Joey Hess.
Il a été traduit par Thomas Huriaux.