Chapitre 9. Envoi de paquet

Table des matières

9.1. Envoi vers l'archive Debian
9.2. Inclusion de orig.tar.gz pour l'envoi
9.3. Versions non envoyées

Maintenant que votre nouveau paquet a été testé en détail, vous voulez le publier sur une archive publique afin de le partager.

Une fois devenu un développeur Debian officiel, [84] vous pouvez envoyer le paquet sur les archives Debian. [85] Vous pouvez le faire vous-même, mais il est plus facile d'utiliser les outils automatiques existants, comme dupload(1) ou dput(1). Nous décrirons la façon de faire avec dupload. [86]

D'abord vous devez écrire le fichier de configuration de dupload. Vous pouvez soit éditer le fichier global /etc/dupload.conf, soit avoir votre propre fichier ~/.dupload pour remplacer les quelques détails que vous voulez changer.

Vous pouvez lire la page de manuel dupload.conf(5) pour comprendre ce que chacune de ces options signifie.

L'option $default_host détermine la file de téléchargement qui sera utilisée par défaut. anonymous-ftp-master est la principale, mais il est possible que vous souhaitiez en utiliser une autre. [87]

Une fois connecté à Internet, vous pouvez envoyer le paquet :

$ dupload gentoo_0.9.12-1_i386.changes

dupload vérifie que les sommes SHA1 et SHA256 des fichiers correspondent à celles du fichier .changes. Dans le cas contraire, un avertissement proposera de le reconstruire comme décrit en Section 6.1, « Reconstruction complète » pour pouvoir charger le fichier correctement.

Si vous rencontrez un problème d'envoi à ftp://ftp.upload.debian.org/pub/UploadQueue/, vous pouvez le résoudre manuellement en envoyant un fichier *.commands signé avec GPG à ftp://ftp.upload.debian.org/pub/UploadQueue/ avec ftp. [88] Par exemple en utilisant hello.commands :

-----BEGIN PGP SIGNED MESSAGE-----
Hash: SHA1
Uploader: Machin Bidule <Machin.Bidule@example.org>
Commands: 
 rm hello_1.0-1_i386.deb
 mv hello_1.0-1.dsx hello_1.0-1.dsc
-----BEGIN PGP SIGNATURE-----
Version: GnuPG v1.4.10 (GNU/Linux)

[...]
-----END PGP SIGNATURE-----

Lors du premier envoi d'un paquet vers l'archive, il faut aussi inclure les sources orig.tar.gz d'origine. Si le numéro de révision Debian de ce paquet n'est ni 1 ni 0, vous devez passer l'option -sa à la commande dpkg-buildpackage.

Pour la commande dpkg-buildpackage :

$ dpkg-buildpackage -sa

Pour la commande debuild :

$ debuild -sa

Pour la commande pdebuild :

$ pdebuild --debbuildopts -sa

D'un autre côté, l'option -sd forcera l'exclusion des sources orig.tar.gz originales.

Si vous créez plusieurs enregistrements dans debian/changelog en omettant des téléversements, vous devez créer un fichier *_.changes approprié incluant toutes les modifications depuis le dernier envoi. Cela peut être fait avec l'option -v de dpkg-buildpackage suivie de la version, par exemple 1.2.

Pour la commande dpkg-buildpackage :

$ dpkg-buildpackage -v1.2

Pour la commande debuild :

$ debuild -v1.2

Pour la commande pdebuild :

$ pdebuild --debbuildopts "-v1.2"


[85] Des archives publiquement accessibles comme http://mentors.debian.net/ qui fonctionnent à peu près de la même façon que l'archive Debian fournissent un espace d'envoi accessible publiquement aux non-DD (développeurs Debian). Vous pouvez configurer vous-même une archive équivalente en utilisant les outils de http://wiki.debian.org/HowToSetupADebianRepository. Cette section est donc utile aussi aux non-DD.

[86] Le paquet dput semble fournir plus de fonctionnalités, et devient plus populaire que le paquet dupload. Il utilise le fichier /etc/dput pour la configuration globale et le fichier ~/.dput.cf pour la configuration par utilisateur. Il gère aussi d’origine les services relatifs à Ubuntu.

[88] Consultez ftp://ftp.upload.debian.org/pub/UploadQueue/README. Vous pouvez aussi utiliser la commande dcut du paquet dput.