Product SiteDocumentation Site

Chapitre 5. Système de paquetage, outils et principes fondamentaux

5.1. Structure d'un paquet binaire
5.2. Méta-informations d'un paquet
5.2.1. Description : fichier control
5.2.2. Scripts de configuration
5.2.3. Sommes de contrôle, liste des fichiers de configuration
5.3. Structure d'un paquet source
5.3.1. Format
5.3.2. Utilité chez Debian
5.4. Manipuler des paquets avec dpkg
5.4.1. Installation de paquets
5.4.2. Suppression de paquets
5.4.3. Consulter la base de données de dpkg et inspecter des fichiers .deb
5.4.4. Journal de dpkg
5.4.5. Support multi-architecture
5.5. Cohabitation avec d'autres systèmes de paquetages
En tant qu'administrateur de système Debian, vous allez régulièrement manipuler des paquets (fichiers .deb) car ils abritent des ensembles fonctionnels cohérents (applications, documentations...) dont ils facilitent l'installation et la maintenance. Mieux vaut donc savoir de quoi ils sont constitués et comment on les utilise.
Vous trouverez ci-après la description des structures et contenus des paquets de type « binaire », puis « source ». Les premiers sont les fichiers .deb directement utilisables par dpkg alors que les seconds contiennent les codes sources des programmes ainsi que les instructions pour créer les paquets binaires.

5.1. Structure d'un paquet binaire

Le format d'un paquet Debian est conçu de telle sorte que son contenu puisse être extrait sur tout système Unix disposant des commandes classiques ar, tar et gzip (parfois xz ou bzip2). Cette propriété en apparence anodine est importante du point de vue de la portabilité et de la récupération en cas de catastrophe.
Imaginons par exemple que vous ayez supprimé le programme dpkg par erreur et que vous ne puissiez donc plus installer de paquets Debian. dpkg étant lui-même un paquet Debian, votre système semble condamné... Heureusement, vous connaissez le format d'un paquet et pouvez donc télécharger le fichier .deb du paquet dpkg et l'installer manuellement (voir encadré OUTILS dpkg, APT et ar). Si par malheur un ou plusieurs des programmes ar, tar ou gzip/xz/bzip2 avaient disparu, il suffirait de copier le programme manquant depuis un autre système (chacun fonctionnant de manière totalement autonome, une simple copie est suffisante). Si votre système souffrait d'un problème encore plus important, et que même ceci ne fonctionnait pas (peut-être que des bibliothèques de base sont manquantes ?), vous pourriez essayer la version statique de busybox (fournie pour le paquet busybox-static), qui est encore plus autonome, et qui fournit des sous-commandes telles que busybox ar, busybox tar et busybox gunzip.
Examinons le contenu d'un fichier .deb :
$ ar t dpkg_1.17.23_amd64.deb
debian-binary
control.tar.gz
data.tar.gz
$ ar x dpkg_1.17.23_amd64.deb
$ ls
control.tar.gz  data.tar.gz  debian-binary  dpkg_1.17.23_amd64.deb
$ tar tzf data.tar.gz | head -n 15
./
./var/
./var/lib/
./var/lib/dpkg/
./var/lib/dpkg/updates/
./var/lib/dpkg/alternatives/
./var/lib/dpkg/info/
./var/lib/dpkg/parts/
./usr/
./usr/share/
./usr/share/locale/
./usr/share/locale/sv/
./usr/share/locale/sv/LC_MESSAGES/
./usr/share/locale/sv/LC_MESSAGES/dpkg.mo
./usr/share/locale/it/
$ tar tzf control.tar.gz
./
./conffiles
./preinst
./md5sums
./control
./postrm
./prerm
./postinst
$ cat debian-binary
2.0
Comme vous le voyez, l'archive ar d'un paquet Debian est constituée de trois fichiers.
  • debian-binary. Il s'agit d'un fichier texte ne renfermant que le numéro de version du format .deb employé (en 2015 : version 2.0).
  • control.tar.gz. Ce fichier d'archive rassemble les diverses méta-informations disponibles. Les outils de gestion des paquets y trouvent, entre autres, le nom et la version de l'ensemble abrité. Certaines de ces méta-informations leur permettent de déterminer s'il est ou non possible de l'installer ou de le désinstaller, par exemple en fonction de la liste des paquets déjà présents sur la machine.
  • data.tar.gz. Cette archive contient tous les fichiers à extraire du paquet ; c'est là que sont stockés les exécutables, la documentation, etc. Certains paquets peuvent employer d'autres formats de compression, auquel cas le fichier sera nommé différemment (data.tar.bz2 pour bzip2, data.tar.xz pour XZ).