Résolution générale : Déclaration à propos de la réadmission de Richard Stallman au conseil d’administration de la FSF

Calendrier

Proposition et amendement ; 24 mars 2021
Période de débat : 24 mars 2021
Période de vote: Dimanche 4 avril 2021 00:00:00 UTC Samedi 17 avril 2021 23:59:59 UTC
Le Responsable du projet a fixé la période minimale de débat à [une semaine]

Déposant

Steve Langasek [vorlon@debian.org] [texte de la proposition] [amendement]

Parrains

  1. Louis-Philippe Véronneau [pollo@debian.org] [message] [approbation]
  2. Joerg Jaspert [joerg@debian.org] [message] [approbation]
  3. Neil McGovern [neilm@debian.org] [message]
  4. Steve McIntyre [93sam@debian.org] [message] [approbation]
  5. Sam Hartman [hartmans@debian.org] [message]
  6. Nicolas Dandrimont [olasd@debian.org] [message]
  7. Colin Tuckley [colint@debian.org] [message] [approbation]
  8. Paul R. Tagliamonte [paultag@debian.org] [message] [approbation]

Texte

Choix 1 : Appel à la démission du bureau de la FSF, comme dans rms-open-letter.github.io

Le Projet Debian cosigne la déclaration concernant la réadmission de Richard Stallman au conseil d’administration de la FSF pouvant être consultée sur https://github.com/rms-open-letter/rms-open-letter.github.io/blob/main/index.md. Le texte de la déclaration est fourni ci-après.

Richard M. Stallman, couramment appelé RMS, constitue depuis longtemps un danger pour la communauté du logiciel libre. Il s’est lui-même affiché comme misogyne, capacitiste et transphobe, entre autres accusations graves. Ces sortes d’idées n’ont pas leur place dans le logiciel libre, les droits numériques et les communautés technologiques. Par le fait de sa réintégration dans le conseil d’administration de la Free Software Foundation, nous appelons le conseil en son entier à revenir sur cette décision et d’exclure RMS de tout rôle de dirigeant.

Nous, les cosignataires, croyons à la nécessité de l’autonomie numérique et à l’importance de la liberté de l’utilisateur pour la protection de nos droits fondamentaux. Afin de réaliser la promesse que la liberté logicielle pour toutes choses soit possible, un changement radical doit advenir dans la communauté. Nous croyons à un présent et un futur où toutes les technologies augmentent les droits des personnes, non pas leur oppression. Nous savons que cela n’est possible que dans un monde où la technologie est construite pour respecter nos droits dans tous leur aspects les plus fondamentaux. Quoique ces idées aient été popularisées d’une certaine manière par Richard M. Stallman, il ne parle pas en notre nom. Nous n’acceptons pas ses actions et ses opinions. Nous n’admettons pas son commandement ou la direction de la Free Software tels qu’ils se présentent aujourd’hui.

Il y a eu trop de tolérance à propos du comportement et des idées répugnantes de RMS. Nous ne pouvons permettre qu’une personne gâche la signification de notre travail. Nos communautés n’ont pas de place pour des gens comme Richard M. Stallman, et nous ne continuerons pas à souffrir de son comportement, en lui donnant un rôle primordial, ou autrement en considérant son idéologie blessante et dangereuse comme acceptable.

Nous appelons à la démission du conseil d’administration de la Free Software Foundation dans sa totalité. Ce sont des gens qui ont permis et soutenu RMS depuis des années. Ils l’ont encore démontré en lui permettant de rejoindre le bureau de la FSF. Il est temps que RMS se retire du logiciel libre, de l’éthique technologique, des droits numériques parce qu’il ne peut nous fournir le leadership dont nous avons besoin. Nous appelons aussi à ce que Richard M. Stallman soit exclu de toutes ses positions de direction, y compris du Projet GNU.

Nous exhortons tous ceux en position de le faire d’arrêter de soutenir la Free Software Foundation, à refuser de contribuer aux projets relatifs à la FSF et RMS. Ne participez pas aux évènements de la FSF où à ceux qui accueillent RMS et son image d’intolérance. Nous demandons aux contributeurs de projets de logiciel libre de prendre position sur le sectarisme et la haine dans leurs projets. En faisant cela, expliquez pourquoi à ces communautés et à la FSF.

Nous avons rapporté plusieurs incidents publics du comportement de RMS. Quelques-uns d’entre nous ont leur propre histoire sur RMS et leur relation, des faits qui ne sont pas rapportés dans des courriels ou des vidéos. Nous espérons que vous lirez ce qui a été partagé et considérerez le préjudice qu’il a causé à notre communauté comme à d’autres.

Déposant de la proposition B

Sruthi Chandran [srud@debian.org] [texte de la proposition]

Parrains de la proposition B

  1. Jonas Smedegaard [js@debian.org] [message]
  2. Sean Whitton [spwhitton@debian.org] [message]
  3. Holger Levsen [holger@debian.org] [message]
  4. Richard Laager [rlaager@debian.org] [message]
  5. Mike Gabriel [sunweaver@debian.org] [message]
  6. Steve McIntyre [93sam@debian.org] [message]
  7. Philip Hands [philh@debian.org] [message]
  8. Gard Spreemann [gspr@debian.org] [message]
  9. Gunnar Wolf [gwolf@debian.org] [message]
  10. Pierre-Elliott Bécue [peb@debian.org] [message]

Proposition B

Choix 2 : Appel à la démission de Stallman de tous les organismes de la FSF

Conformément à la section 4.1.5 de la Constitution, les développeurs ont fait la déclaration suivante :

Déclaration de Debian à propos de Richard Stallman intégrant le bureau directeur de la FSF

Nous, membres de Debian, sommes profondément déçus d’entendre que Richard Stallman est réélu à une position dirigeante de la Free Software Foundation après une série d’accusations sérieuses de mauvaise conduite ayant conduit à sa démission de président et membre du bureau de la FSF en 2019.

Un facteur crucial dans le fait de rendre notre communauté plus ouverte est de reconnaitre et mettre en avant quand d’autres personnes sont blessées par nos propres actions et intégrer cela dans nos actions futures. La manière dont Richard Stallman a annoncé son retour dans le bureau manque malheureusement de toute considération de cette sorte de processus de réflexion. Nous sommes profondément déçus que le conseil d’administration de la FSF l’ait de nouveau élu comme membre du bureau en dépit qu’il n’ait fait aucune démarche perceptible pour répondre, bien moins que faire amende honorable, de ses anciennes actions ou des blessures infligées à d’autres. Enfin, nous sommes aussi troublés par le processus mystérieux de sa réélection et par la façon dont elle a été tardivement communiquée [0] aux collaborateurs et amis de la FSF.

Nous pensons que cette démarche et la façon dont la communication a été faite envoient un message mauvais et blessant et nuisent au futur du mouvement du logiciel libre. Le but de celui-ci est de permettre à tout le monde de contrôler sa technologie et donc de créer une meilleure société pour tout un chacun. Le logiciel libre est destiné à tout le monde quelque soit son âge, ses capacités ou son handicap, son identité sexuelle, son origine ethnique, sa nationalité, sa religion ou son orientation sexuelle. Cela nécessite un environnement ouvert et diversifié accueillant de la même manière tous les contributeurs. Debian réalise que nous-mêmes et le mouvement du logiciel libre doivent encore travailler dur pour parvenir à ce que chacun se sente en sécurité et respecté pour participer, et parvenir à remplir la mission du mouvement.

C’est pourquoi nous appelons à sa démission de tous les organismes de la FSF. Celle-ci doit réfléchir sérieusement à sa décision ainsi qu’à la manière dont elle a été prise pour prévenir de problèmes similaires dans le futur. Par conséquent, dans la situation actuelle, nous sommes incapables de collaborer à la fois avec la FSF et n’importe quelle autre organisation dans laquelle Richard Stallman a une position dirigeante. À la place, nous continuerons avec les individus et les groupes qui encouragent la diversité et l’égalité dans le mouvement du logiciel libre pour remplir notre but commun de permettre à tous les utilisateurs de contrôler leur technologie.

[0] https://status.fsf.org/notice/3796703
Basé en grande partie sur :
[1] https://fsfe.org/news/2021/news-20210324-01.html
[2] https://www.eff.org/deeplinks/2021/03/statement-re-election-richard-stallman-fsf-board

Déposant de la proposition C

Santiago Ruano Rincón [santiago@debian.org] [texte de la propositionl] [amendement]

Parrains de la proposition C

  1. Jonas Smedegaard [js@debian.org] [message]
  2. Milan Kupcevic [milan@debian.org] [mail] [approbation]
  3. Apollon Oikonomopoulos [apoikos@debian.org] [message] [approbation]
  4. Holger Levsen [holger@debian.org] [message]
  5. Zlatan Todoric [zlatan@debian.org] [message] [approbation]

Proposition C

Choix 3 : Déconseiller de collaborer avec la FSF si Stallman fait partie des dirigeants

Conformément à la section 4.1.5 de la Constitution, les développeurs ont fait la déclaration suivante :

Déclaration de Debian à propos de Richard Stallman intégrant le bureau directeur de la FSF

Nous, membres de Debian, sommes profondément déçus d’entendre que Richard Stallman est réélu à une position dirigeante de la Free Software Foundation après une série d’accusations sérieuses de mauvaise conduite ayant conduit à sa démission de président et membre du bureau de la FSF en 2019.

Un facteur crucial dans le fait de rendre notre communauté plus ouverte est de reconnaitre et mettre en avant quand d’autres personnes sont blessées par nos propres actions et d’intégrer cela dans nos actions futures. La manière dont Richard Stallman a annoncé son retour dans le bureau manque malheureusement de toute considération de cette sorte de processus de réflexion. Nous sommes profondément déçus que le conseil d’administration de la FSF l’ait de nouveau élu comme membre du bureau en dépit qu’il n’ait fait aucune démarche perceptible pour répondre, bien moins que faire amende honorable, de ses anciennes actions ou des blessures infligées à d’autres. Enfin, nous sommes aussi troublés par le processus mystérieux de sa réélection et par la façon dont elle a été tardivement communiquée [0] aux collaborateurs et amis de la FSF.

Nous pensons que cette démarche et la façon dont la communication a été faite envoient un message mauvais et blessant et nuisent au futur du mouvement du logiciel libre. Le but de celui-ci est de permettre à tout le monde de contrôler sa technologie et donc de créer une meilleure société pour tout un chacun. Le logiciel libre est destiné à tout le monde quelque soit son âge, ses capacités ou son handicap, son identité sexuelle, son origine ethnique, sa nationalité, sa religion ou son orientation sexuelle. Cela nécessite un environnement ouvert et diversifié accueillant de la même manière tous les contributeurs. Debian réalise que nous-mêmes et le mouvement du logiciel libre doivent encore travailler dur pour parvenir à ce que chacun se sente en sécurité et respecté pour participer, et parvenir à remplir la mission du mouvement.

Par conséquent, dans la situation actuelle, le Projet Debian déconseille de collaborer à la fois avec la FSF et n’importe quelle autre organisation dans laquelle Richard Stallman a une position dirigeante. À la place, nous continuerons avec les individus et les groupes qui encouragent la diversité et l’égalité dans le mouvement du logiciel libre pour remplir notre but commun de permettre à tous les utilisateurs de contrôler leur technologie.

[0] https://status.fsf.org/notice/3796703

Déposant de la proposition D

Jonathan Wiltshire [jmw@debian.org] [texte de la proposition]

Parrains de la proposition D

  1. Nicolas Dandrimont [olasd@debian.org] [message]
  2. Thadeu Lima de Souza Cascardo [cascardo@debian.org] [message]
  3. Pierre-Elliott Bécue [peb@debian.org] [message]
  4. Jonas Smedegaard [js@debian.org] [message]
  5. Zlatan Todoric [zlatan@debian.org] [message]
  6. Paride Legovini [paride@debian.org] [message]
  7. Holger Levsen [holger@debian.org] [message]
  8. Micha Lenk [micha@debian.org] [message]
  9. Gard Spreemann [gspr@debian.org] [message]
  10. Milan Kupcevic [milan@debian.org] [mail]
  11. Richard Laager [rlaager@debian.org] [message]
  12. Sean Whitton [spwhitton@debian.org] [message]
  13. Philipp Kern [pkern@debian.org] [message]

Proposition D

Choix 4 : Appel à la FSF de revoir ses processus de gouvernance

Voici une prise de position des développeurs Debian conformément à notre constitution, section 4.1.5.

Les développeurs croient fermement que les personnes influentes dans n’importe quelle organisation prépondérante sont, et devraient être, tenues aux normes les plus hautes de responsabilité.

Nous sommes vraiment désolés que les problèmes de transparence et de responsabilité dans la gouvernance de la Free Software Foundation aient conduit à des griefs sérieux et non résolus d’inconvenances de la part de son fondateur, Richard Stallman, depuis un certain nombre d’années comme président ou membre du bureau. En particulier, nous sommes profondément navrés que le bureau ait jugé utile de le réintégrer sans bien prendre en compte les effets de ses actions sur les plaignants.

Les développeurs acceptent que des personnes commettent des fautes, mais croient que lorsque ces personnes sont dans une position influente, elles doivent être responsables de leurs erreurs. Nous croyons que la chose la plus importante lorsque des erreurs sont faites est d’apprendre de celles-ci et de modifier son comportement. Nous sommes très inquiets par le fait que Richard et le bureau n’aient pas suffisamment tenu compte des problèmes qui ont touché un grand nombre de personnes et que Richard conserve une influence significative sur le bureau de la FSF comme sur le projet GNU.

Nous exhortons la Free Software Foundation à revoir les mesures qu’elle a prises en mars 2021 pour remanier la gouvernance de l’organisation et à travailler inlassablement pour que ses engagements soient réalisés. Nous croyons que c’est à travers d’une gouvernance pleinement responsable que les membres d’une organisation sont certains que leur voix sera entendue. La Free Software Foundation doit faire tout ce qui est en son pouvoir pour protéger son personnel et ses membres, ainsi que la communauté dans son sens large, y compris par un processus robuste et transparent pour traiter les plaintes.

Nous exhortons Richard Stallman et les autres membres du bureau qui l’ont réintégré à revoir leurs positions.

Les développeurs sont fiers que les contributeurs au logiciel libre viennent de toutes les branches de la société et que nos expériences et nos opinions multiples sont une force pour le logiciel libre. Mais nous devons toujours poursuivre nos efforts pour être certains que tous les contributeurs soient traités avec égards et qu’ils se sentent en sécurité dans nos communautés – y compris lors de rencontres physiques.

Déposant de la proposition E

Timo Weingärtner [tiwe@debian.org] [texte de la proposition]

Parrains de la proposition E

  1. Axel Beckert [abe@debian.org] [message]
  2. Lionel Élie Mamane [lmamane@debian.org] [message]
  3. Adam Borowski [kilobyte@debian.org] [message]
  4. Dmitry Smirnov [onlyjob@debian.org] [message]
  5. Erik Schanze [eriks@debian.org] [message]

Proposition E

Choix 5 : Soutenir la réintégration de Stallman, comme dans rms-support-letter.github.io

Le Projet Debian cosigne la déclaration concernant la réadmission de Richard Stallman au conseil d’administration de la FSF pouvant être consultée sur https://rms-support-letter.github.io/. Le texte de la déclaration est fourni ci-après.

Richard M. Stallman, couramment appelé RMS, a été une force motrice depuis des décennies pour le mouvement du logiciel libre, avec des contributions incluant notamment le système d’exploitation GNU et Emacs.

Récemment, de viles attaques ont été lancées en ligne cherchant à ce qu’il soit démis du conseil d’administration de la FSF à cause de l’expression de ses opinions personnelles. Nous avons déjà vu cela d’une manière organisée avec d’autres activistes et programmeurs majeurs du logiciel libre. Nous ne resterons pas les bras croisés cette fois-ci alors qu’une icône de la communauté est attaquée.

La FSF est une entité autonome capable de traiter ses membres d’une façon honnête et impartiale et ne devrait pas se soumettre à des pressions sociales externes. Nous exhortons la FSF à considérer les arguments contre RMS objectivement et à bien comprendre le sens de ses mots et de ses actions.

Historiquement, RMS a exprimé sa façon de voir d’une manière qui a bouleversé beaucoup de gens. Il est généralement plus porté aux fondements philosophiques et à la poursuite de la véracité objective et du purisme linguistique, tout en sous-estimant les sentiments des personnes sur les sujets qu’il commente. Cela rend ses arguments vulnérables à une mauvaise compréhension et à une déformation des faits, chose que nous pensons qui arrive dans la lettre appelant à sa démission. Ses mots doivent être interprétés dans ce contexte et il doit être pris en compte que le plus souvent, il ne cherche pas à présenter les choses de manière diplomatique.

Quoi qu’il en soit, l’opinion de Stallman sur le fait qu’il est persécuté n’a aucun rapport avec sa capacité à diriger une société telle que la FSF. De plus, il a le droit d’exprimer ses opinions comme tout un chacun. Les membres et les sympathisants ne sont pas obligés d’être d’accord avec ses opinions, mais doivent respecter son droit à la liberté de penser et de s’exprimer.

Concernant la FSF :

La démission de RMS troublerai l’image de la FSF et serai un revers important pour le dynamisme du mouvement du logiciel libre. Nous vous exhortons à envisager vos actions soigneusement, puisque ce que vous déciderez aura un impact sérieux sur le futur de l’industrie logicielle.

Concernant le groupe en embuscade se liguant contre Richard Stallman et contre ses arguments raisonnables dans le débat et ses opinions et convictions diverses exprimées depuis des décennies en tant que personnalité publique :

Vous êtes nullement concerné dans le choix de la gouvernance de n’importe quelle communauté. Particulièrement, pas à travers une attaque groupée qui ne ressemble en rien à un débat bien conduit comme l’ont illustré de meilleurs gens tels que Richard Stallman.

Déposant de la proposition F

Craig Sanders [cas@debian.org] [texte de la proposition]

Parrains de la proposition F

  1. Adrian Bunk [bunk@debian.org] [message]
  2. Norbert Preining [preining@debian.org] [message]
  3. Jonas Smedegaard [js@debian.org] [message]
  4. Ying-Chun Liu [paulliu@debian.org] [message]
  5. Barak A. Pearlmutter [bap@debian.org] [message]
  6. Adam Borowski [kilobyte@debian.org] [message]
  7. Micha Lenk [micha@debian.org] [message]
  8. Michael Biebl [biebl@debian.org] [message]

Proposition F

Choix 6 : Condamnation de la chasse aux sorcières à l’encontre de RMS et de la FSF

Debian refuse de participer et condamne la chasse aux sorcières à l’encontre de Richard, de la Free Software Foundation et des membres du bureau de la Free Software Foundation.

Déposant de la proposition A

Timo Weingärtner [tiwe@debian.org] [texte de la proposition] [amendement 1] [amendement 2] [amendement 3]

Parrains de la proposition A

  1. Bart Martens [bartm@debian.org] [message] [approbation]
  2. Jonas Smedegaard [js@debian.org] [message] [approbation] [approbation] [approbation]
  3. Pierre-Elliott Bécue [peb@debian.org] [message]
  4. Daniel Lenharo [lenharo@debian.org] [message]
  5. Milan Kupcevic [milan@debian.org] [message] [approbation]
  6. Michael Biebl [biebl@debian.org] [message] [approbation]
  7. Axel Beckert [abe@debian.org] [message]
  8. Gilles Filippini [pini@debian.org] [message] [approbation]
  9. Filippo Rusconi [lopippo@debian.org] [message]
  10. Shengjing Zhu [zhsj@debian.org] [message]
  11. Matteo F. Vescovi [mfv@debian.org] [message] [approbation]
  12. Mathias Behrle [mbehrle@debian.org] [message]

Proposition A

Choix 7 : Debian ne publiera pas de déclaration sur ce problème

Le Projet Debian ne publiera pas de déclaration publique sur le fait que Richard Stallman devrait être écarté ou non de ses positions dirigeantes.

Toute personne (y compris les membres de Debian) désirant (co)signer n’importe quelle lettre ouverte sur ce sujet est invité à le faire à titre personnel.

Données et statistiques

Pour cette résolution générale, comme d'habitude, des statistiques sur les bulletins et les accusés de réception sont rassemblées périodiquement durant la période du scrutin.

Majorités requises

Les propositions ont besoin d’une majorité simple.


Secrétaire du projet Debian