Nouvelles hebdomadaires Debian - 2 décembre 2003

Nous avons le plaisir de vous présenter la 48e DWN de l'année, la lettre d'information hebdomadaire de la communauté Debian. Tous les services n'ont pas encore été ressuscités depuis le problème de sécurité auquel le projet Debian a été confronté. Le développement est en effet arrêté depuis le 21 novembre car ni ftp-master, ni l'archive CVS n'ont encore été rouverts.

Corriger les bogues RC. David B. Harris a proposé un modèle de courriel pour encourager les développeurs à corriger les bogues de leurs paquets empêchant l'intégration d'un paquet dans la distribution (RC). Ce courriel est destiné à être envoyé au responsable pour chacun des paquets sources contenant des problèmes critiques.

État de Mozilla. Eric Valette a signalé plusieurs problèmes dont il a fait l'expérience avec les paquets Debian de Mozilla 1.5. Il a également noté que la taille de la police par défaut a été modifiée par rapport à la distribution binaire en amont, ce qui peut rendre l'apparence assez laide. Un grand nombre de bogues sont également rapportés sur ce paquet et ils nécessitent des personnes compétentes pour les corriger. Des volontaires ?

GNU/KNetBSD basé sur la glibc. Robert Millan a annoncé qu'un système Debian GNU/KNetBSD (K pour kernel of) basé sur la libc GNU est maintenant disponible. Il a ajouté qu'il a été facile de porter le système de base et que les paquets clés comme XFree86 sont également disponibles. Le système dans son état actuel est utilisable pour le développement.

Le Stallman virtuel ne se comporte pas comme le Stallman réel ? Andrew Lau a remarqué que vrms liste des paquets contenant des documents diffusés sous la GNU Free Documentation License et qui sont par conséquent considérés comme libres par le vrai Richard Stallman (RMS). Colin Watson a ajouté que certains d'entre eux utilisent des licences que RMS désapprouverait également pour de la documentation.

Debian pour l'entreprise ? Andres Salomon s'est demandé comment améliorer la distribution Debian pour des utilisations en entreprise qui nécessitent une haute disponibilité (high availability, HA), des paquets mis à jour, etc. D'autres développeurs ont convenu qu'un tel sous-projet pourrait être bénéfique pour Debian et ses utilisateurs. Andrew Cater a ajouté qu'une discussion semblable s'était déjà déroulée sur la liste Beowulf auparavant.

Condition pour de nouveaux paquets ? Andreas Tille a suggéré que tous les nouveaux paquets qui sont supposés se construire pour toutes les architectures doivent passer la construction sur toutes les architectures en premier avant qu'ils ne puissent être ajoutés à la distribution unstable. Colin Watson a expliqué que retenir PostgreSQL à cause d'une version de Perl incompatible était en fait une bonne chose car sinon, le responsable amont de Perl n'aurait pas remarqué les problèmes aussi tôt.

Feuille de route Debian ? Il a été demandé au projet s'il y avait une feuille de route pour la distribution Debian, afin qu'une certification puisse être organisée en conséquence. Ben Collins a signalé que Debian n'a quasiment pas de buts de publication et Jonathan Dowland a ajouté qu'un groupe plus restreint de volontaires peu liés avait réussi à s'accorder sur une feuille de route.

Améliorer la vérification de l'archive. Marc Haber voudrait établir une relation de confiance entre notre archive main et l'utilisateur final. Il a suggéré de signer les fichiers Release pour la distribution stable hors site, de conserver les fichiers .changes avec les paquets binaires, de préférence dans l'archive et d'empaqueter des scripts de vérification.

Créer des comptes utilisateurs systèmes. Fabio Massimo Di Nitto et Peter Palfrader se sont demandés quel est le meilleur moyen de créer un nouvel utilisateur système lors de l'installation d'un paquet. La charte ne fournit pas tellement de détails. Certains paquets créent automatiquement des nouveaux utilisateurs et peuvent même les purger.

Copier illégalement une API ? Uwe Steinmann s'est demandé s'il lui était permis de prendre la description d'une interface de programmation d'application (API) et d'implémenter sa propre bibliothèque. Il a au moins accès aux fichiers d'en-tête. Henning Makholm a expliqué que si l'un des fichiers d'en-tête ne contient que des prototypes de fonctions, des définitions de structures et de types nécessaires pour écrire les prototypes de fonctions, ainsi que des définitions de constantes, il est possible de les copier librement dans vos propres en-têtes.

Récupération automatique de DTD externes. Brian May a remarqué que la tâche automatique scrollkeeper essaie de récupérer une DTD via HTTP pour traiter son fichier de configuration. Cependant, cela échoue si l'hôte n'est pas connecté à l'Internet ou s'il utilise un serveur mandataire. Jochen Voss a expliqué que c'est causé par le paquet docbook XML qui n'enregistre pas ses DTD auprès du sous-système XML. Il s'agit d'un problème connu qui est en cours de résolution.

La configuration parfaite pour un FAI. Falko Timme a décrit en détail toutes les étapes nécessaires pour mettre en place un serveur basé sur Debian offrant tous les services nécessaires à un FAI et ses hébergés. Il utilise Quota, Apache, Postfix, BIND, proftpd, qpopper et Webalizer.

Mises à jour de sécurité. Vous connaissez le refrain. Assurez-vous d'avoir mis à jour vos systèmes si vous avez installé l'un de ces paquets.

Vous voulez continuer à lire la DWN ? Vous pouvez nous aider à créer cette lettre d'information. Nous avons toujours besoin de volontaires qui scrutent la communauté Debian et nous rendent compte de ce qui s'y passe. Veuillez consulter la page de contribution pour trouver des explications sur la façon de participer. Nous attendons vos courriels l'adresse : dwn@debian.org.


Pour recevoir cette gazette chaque semaine dans votre boîte à lettres, abonnez-vous à la liste de diffusion debian-news pour la version anglaise ou à la liste de diffusion debian-news-french pour la version française.

Les dernières parutions de cette gazette sont disponibles.

Ce numéro de la Debian Weekly News a été édité par Robert Millan et Martin « Joey » Schulze.
Il a été traduit par Frédéric Bothamy.